La prudence politique doit-elle supposer les hommes méchants?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La société, l'État, la politique, la violence

I. L'Etat

A. Définitions

Définition 1:
Ensemble des institutions destinées maintenir l'ordre dans une société (monarque, chef d'Etat, gouvernement, armée, police, administration...).
On peut par ailleurs désigner comme « société »l'ensemble organisé d'individus liés par un intérêt commun. On peut noter que cette organisation ne semble pasimpliquer nécessairement l'existence d'un État. L'un des problèmes importants de la philosophie politique consiste ainsi à se demander si une société sans État est possible.

Définition 2:
Autorité légitime (fondée en droit ou sur des principes de justice universels) dirigeant tout ou partie de la vie sociale en imposant des normes et des devoirs aux individus.
Question essentielle: quelleest l'origine ou le fondement de cette légitimité?

Définition 3:
Institution disposant du droit d'user de la force et de la contrainte, le « monopole de la violence légitime » selon le philosophe allemand Max Weber ( 1864-1920). La question essentielle est alors celle de la limite du pouvoir de coercition et de contrainte de l'État, celle aussi donc de la violence politique. A partir de quelmoment l'usage de la force par l'État cesse-t-elle d'être légitime, pour devenir pure et simple violence?

B. Le problème du fondement de la légitimité de l'État

Questions: qu'est ce qui nous oblige à reconnaître l'autorité de l'État, comment expliquer le sentiment d'obligation qui nous lie à l'État (et surtout la profondeur de ce sentiment)?

1) La théorie du droit divin

Cette théoriese trouve exposée pour la première fois dans l'épître aux Romains, 58, de Saint Paul:
« Que chacun se soumette aux autorités en charge. Car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent sont constituées par Dieu. »
Objections à cette théorie: elle amène à confondre le devoir religieux et l'obligation de soumission à l'État, elle nous amène donc à perdre de vue lesspécificités et les problèmes particuliers de la légitimité politique.

2) La théorie du droit du plus fort

Selon cette théorie, l'autorité de l'État et sa légitimité reposeraient sur la supériorité écrasante de force de l'État. L'État n'aurait pas besoin que sa légitimité soit fondée en droit, il est suffisamment puissant pour contraindre à reconnaître son autorité: sa force serait sondroit. L'autorité de l'État serait ainsi beaucoup plus de l'ordre du fait que du droit.
Objection: jamais cependant un pouvoir qui ne repose que sur la force et la violence ne pourra apparaître comme légitime (fondé en droit ou dans la justice). Le plus fort peut bien me contraindre à obéir, mais non m'obliger (faire que mon adhésion et ma soumission soient libres). Or il s'agit précisément decomprendre le fondement de mon obligation.

3) Les théories rationnelles de l'État

Les conceptions précédentes ne nous font pas connaître la raison de la légitimité de l'État, elles présentent celle-ci comme un simple fait, ou une nécessité absolue de se soumettre. Elles ne permettent pas non plus une approche théorique et critique de la violence politique, violence de l'État, approchepermettant de la délimiter et de l'identifier.

La théorie du Contrat (contrat civil, pacte social) (Thomas Hobbes, Spinoza, Rousseau)
Cette théorie est importante. Elle constitue la première théorie politique proprement dite, c'est-à-dire aussi la première tentative d'approcher et de décrire le domaine politique dans sa spécificité.
L'une des possibilités fondamentales que nous avons pourcomprendre la légitimité de l'État est de considérer celui-ci comme le résultat d'un accord, d'une convention proposée entre les individus. Attention! Il ne s'agit pas d'une affirmation historique sur l'origine réelle des États, mais d'une hypothèse rationnelle d'un principe purement théorique destiné à éclairer le fondement de la légitimité de l'État. Il s'agit de comprendre ce qu'est l'État dans son...
tracking img