La puissance militaire des usa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2985 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
QI n° 3 - Dossier - art. Y. Boyer

10 juillet 2003

La puissance militaire américaine Yves Boyer *

En mai 2003, sénateurs et membres de la Chambre des représentants ont massivement approuvé le budget militaire de 400 milliards de dollars pour l’année fiscale 2004. Depuis que le président Bush a été élu, les dépenses militaires américaines ont augmenté de 20 %, sans compter le coût de laguerre d’Afghanistan et d’Irak. Désormais, les États-Unis représentent 45 % des dépenses militaires mondiales, surpassant de loin toute autre puissance. Ils devancent les Quinze de l’Union européenne (environ 150 milliards de dollars), la Chine (46 milliards), le Japon (36 milliards), ou encore la Russie (60 milliards). Cet énorme investissement, qui ne représente cependant que 3,5 % du PNBaméricain, ne suscite aucun débat particulier aux États-Unis. Tout au contraire : les sénateurs aussi bien que les membres de la Chambre des représentants ont décidé d’ajouter 1,7 milliard de dollars au budget déjà considérable qui leur était proposé par le Pentagone. La ferveur patriotique d’une Amérique qui se considère en guerre depuis le 11 septembre 2001 explique cette unanimité 1 .

* Yves Boyerest directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), président de la Société française d’études militaires, professeur associé à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr et maître de conférence à l’École polytechnique.

Le président du sous-comité des forces armées pour les forces tactiques, Curt Weldon, a bien résumé le sentiment général qui prévaut à cet égard auxÉtats-Unis, en déclarant que « ce budget est celui des patriotes américains. C’est celui des héros américains. De Kaboul à Bagdad, nos filles et nos garçons font un travail fantastique et nous les félicitons en approuvant ce budget » Cité par Dan Morgan et Walter Pincus, « High Cost of Defense Plan Gets Little Discussion », Washington Post, 26 mai 2003.

1

1

QI n° 3 - Dossier - art. Y. Boyer

10juillet 2003

Les États-Unis disposent de forces militaires sans égales tant en quantité qu’en qualité. Mais au-delà du nombre de chars, d’avions ou de navires, la puissance militaire américaine repose sur une remarquable structure de commandement à vocation planétaire. 1.Une structure de commandement planétaire Les débuts de la guerre froide ont contraint les Américains à développer unestratégie planétaire dont les aspects militaires reposent sur la définition et la mise en place de structures de commandement appropriées. C’est en effet sous la pression de la menace communiste et, à l’époque, de la faiblesse de leurs alliés que les ÉtatsUnis ont été amenés à prendre la tête de coalitions d’États qui, de la Norvège au Japon, ceinturaient l’Union soviétique et ses alliés. Alors que Stalinen’avait pas procédé à la démobilisation des forces soviétiques en 1947 et inquiétait le camp occidental par ses discours et ses intentions, les Américains mettaient sur pied des structures de commandement politico-militaire qui, dans leurs grandes lignes, sont demeurées intactes jusqu’à nos jours. Par le National Security Act de 1947, le président des États-Unis, chef des Armées, dispose d’unconseiller pour la sécurité nationale – placé à la tête du National Security Council, dirigé aujourd’hui par Condoleezza Rice –, d’un appareil de renseignement – la Central Intelligence Agency (CIA) –, placé actuellement sous la responsabilité de George Tenet et, pour les affaires militaires, d’un National Military Establishment qui deviendra le département à la Défense – Department of Defense (DoD)–, aujourd’hui dirigé par Donald Rumsfeld. Au sein de l’énorme machine qu’est le Pentagone – deux millions de personnels militaires et civils d’active 2 –, quatre grands acteurs se partagent les responsabilités et se trouvent le plus souvent en compétition les uns avec les autres, soit pour le contrôle des forces, soit pour le partage du budget. Le premier de ces acteurs est le secrétaire à...
tracking img