La puissance souveraine selon bodin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1407 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte est un extrait des six livres de la République rédigés par Jean Bodin en 1576, illustre théoricien politique français, qui a su introduire quelques concepts, tel que la souveraineté, ici traitée dans le texte, et qui encore aujourd'hui et considéré comme une personne extrêmement influente dans l'humanisme juridique.
Son oeuvre se place donc dans le contexte de la Renaissance, périoded'influence italienne qui fait renaître le vieux concept romain de la Chose Publique, que Jean Bodin s'appropriera dans le texte, ainsi qu'une période de guerres de religion (naissance de la Sainte Ligue), mais aussi une période où l'idée d'absolutisme commence à s'affirmer, par le règne de François Ier d'abord puis par l'introduction 38 ans plus tard du droit divin dans les lois fondamentales duroyaume de France.
Jean Bodin est lui même un des instigateurs de cette idée puisque dans sa définition de la souveraineté, il dispose que la république, l'Etat, qui est un ensemble d'organes, se doit d'être mené par un pouvoir incontestable qui est celui du roi, le seul créateur de droit qu'il définit par le terme de puissance souveraine.
Cependant, Bodin admet qu'il existe des limites à lasouveraineté, elle ne peut pas déroger aux lois fondamentales comme par exemple la loi Salique ni au droit commun à l'ensemble des hommes (comme la propriété ou les acquis sociaux).
Par la suite, Bodin donnera les marques du souverain, qui selon lui est seul dépositaire de la loi, ce qui ammène naturellement à une série de droits: la mainmise sur le domaine militaire, économique, judiciaire, etc...Bodin concluera enfin sur la nécessité d'une monarchie absolue en définissant les trois types de République existantes, qui sont la démocratie, l'aristocratie et la monarchie, qui d'après Bodin ne peut être bénéfique pour la République que si elle offre une existence juridique aux individus, ne s'impose pas par la force mais par le consentement et si elle respecte les lois fondamentales duroyaume.
Le texte met donc en avant la nécessité de la puissance souveraine grâce à la définition de la souveraineté qui est faite ici, ce qui nous ammène à la question suivante: qu'est ce qu'une puissance souveraine?
Jean Bodin met ici en avant la nécessité de la puissance souveraine (I), puis étudie la forme de la puissance souveraine et la manière de l'obtenir (II)

la nécessité de lapuissance souveraine

Nous étudierons tout d'abord la justification de la puissance souveraine selon Jean Bodin (A), puis ses limites (B).

A) La justification de la puissance souveraine selon Jean Bodin

Ici, nous pouvons voir l'influence de la Renaissance dans l'utilisation du terme république. En effet, pour Jean Bodin, l'Etat doit être la Chose Publique, et c'est sûrement en étudiant laRépublique Romaine que Jean Bodin estimera qu'une puissance souveraine est nécessaire car effectivement dans cette période, le pouvoir était alors exercé par des consuls et avait pour nom l'imperium, qui permettait aux magistrats romains d'exercer un pouvoir sur n'importe quel individu et devenait ainsi en conséquence le moteur de la Chose Publique, grâce au respect des règles établies qu'offre cepouvoir.
Il ajoutera par la suite que "la souveraineté est la puissance absolue et perpetuelle d'une République" (L5), ce qui ne peut être possible selon lui que par l'entremise du roi, et plus précisement d'une dynastie élue par Dieu, qui est effectivement légitime de par son "origine divine", et perpetuelle dans la mesure ou la dynastie royale créée une institution en principe éternelle grâce àl'hérédité, cependant puisque la souveraineté est le pouvoir de la République, cela signifie que l'Etat, et donc ses institutions disposent de ce pouvoir (on parlera alors d'Etats souverains).

La souveraineté place donc le roi au dessus des lois puisqu'il en est le créateur, cependant son pouvoir a des limites.

B) Les limites

En effet, si le roi dispose d'un pouvoir absolu, il ne peut en...
tracking img