La querelle du cid, un point primordial dans le monde du théâtre.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le théâtre est un genre littéraire qui inclut des œuvres écrites destinées à être jouées devant des spectateurs. Selon Aristote, le théâtre occidental débute pendant la Grèce antique. Dès cette époque, des règles ont été instaurées pour le bien-être du théâtre. Par ailleurs, au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle, l’abbé d’Aubignac instaure la règle des trois unités. Cette règle fûtinspirée du théâtre antique et elle est une exigence du théâtre classique imposé aux dramaturges de cet époque. Boileau résume dans l’Art Poétique les contraintes de cet règles en vers :

« Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli
Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli. »

En effet, les pièces de théâtre, écrits à cette époque, doivent obéir aux trois unités : l’unité de lieu,l’unité de temps et l’unité d’action. Cette règle des trois unités a pour but de ne pas éparpiller l’attention du spectateur et à se concentrer sur l’intrigue principale. Cependant, cette règle ne fût pas appliquée par chaque auteur. Corneille est un des auteurs qui n’avait pas respecté la règle les trois unités. Dans la pièce Le Cid, Corneille se permet quelques libertés mais ceci ne plaît pas auxdramaturges Jean Mairet et Georges de Scudéry qui l’attaquent. Ceci donne lieu à « la querelle du Cid ». Au long de cet essai, nous nous familiariserons davantage avec la pièce de théâtre Le Cid puis nous nous pencherons sur la querelle elle-même, nous verrons dans quel mesure la règle des trois unités n’est pas respectée et d’où vient cette règle.


Un soldat espagnol du XIIe siècle appelé ElCid (arabe pour le seigneur) a lutté contre les Maures et voulait leur reprendre une grande partie des terres que l'Espagne occupe aujourd'hui. El Cid a été un puissant guerrier et le premier héros de l'Espagne. Il a été une source d’inspiration pour des auteurs de poésie et de chanson, ainsi que dans une pièce de l'écrivain espagnol Guillen de Castro (1569-1631). Corneille a été inspiré parl'histoire du Cid. Le résultat se trouvait sur les planches pour la première fois le 5 janvier 1637 et remporta un grand succès auprès du public. Une tragi-comédie (qualifiée de tragédie en 1648) en cinq actes et un dialogue en vers dont les personnages principaux sont de grands seigneurs : don Diègue, père de Rodrigue et Don Gomès comte de Gormas et père de Chimène ; leurs enfants : Rodrigue,surnommé le Cid et Chimène. Il y a également don Fernand, roi de Castille et sa fille.
Chimène et Rodrigue sont amoureux l’un de l’autre et ils étaient même sur le point de se marier cependant ce couple est déchiré entre l’amour et les devoirs imposés par leur honneur, un vrai dilemme cornélien donc. Les pères se querelles et pour venger don Diègue, Rodrigue doit tuer le comte c'est-à-dire le père deChimène. Elle demande alors la tête de son futur mari au roi, bien qu’elle l’aime encore. Celui-ci le refuse et envoie Rodrigue se battre contre les Maures où il devient un héros. Cependant, il n’obtient pas le pardon de Chimène et doit affronter don Sanche, qui aime aussi Chimène, dans un duel judiciaire. Elle épousera le vainqueur, Rodrigue.
Une deuxième histoire se construit peu à peu au longde la pièce : celle de l’Infante qui tombe également amoureuse de Rodrigue. Toutefois, à cause de rang inférieur un amour ne sera jamais possible. L’histoire de Chimène et de Rodrigue est bien sûr l’histoire principal, mais malgré cela nous suivons aussi de près l’histoire tragique de l’infante. Une seconde histoire dans une pièce ou la règle des trois unités devrait être appliquée ? À ce sujetCorneille reconnaitra dans le Discours :

« Aristote blâme fort les épisodes détachés et dit que les mauvais poètes en font par ignorance et les bons en faveur des comédiens pour leur donner de l’emploi.»

Ceci nous emmène à « la querelle du Cid ». Replaçons les faits dans son histoire. Dès la sortie de la pièce, Le Cid, elle a eu un grand succès et Louis XIII décide d’anoblir le père de...
tracking img