La question de "l'intégration" des jeunes issus de l'immigration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3078 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet:la question de « intégration » des jeunes issus de l'immigration.

Problématique:la société française contribue-t-elle à bien vivre ensemble avec les différentes communautés immigrés,et notamment avec les jeunes issus de ces communautés?

Plan.

I.Les mesures prises pour gérér le bien vivre ensemble.

1.L'Etat:le ministère de l'immigration,de l'intégration,de l'identité nationale etdu développement solidaire.

2.L'école et la mise en place de classes spéciales.

3.Le multiculturisme.

II.Le regard de la société sur la culture et les émmigrés.

1. «Culture d'immigrés »

2.Les différents modes d'émigration et leurs attentes respectives.

3.Acculturation.

III.Les controverses

1.Conséquences des sociétés d'entre-soi:l'évitement de la mixité sociale et racialedans les établissements scolaires.

2.Un système éducatif complexe et méritocratique.

3.L'opposition aux politiques multiculturistes.

Intro:Le mot intégration peut avoir des significations différentes selon son contexte.
Ce terme est née en Europe et aux Etats Unis au XIXeme siecle alors que les flux d'immigration ont commencé à devenir de plus en plus forts.
A l'origine ce motconsiste à comprendre les modalités spécifiques selon lesquelles s'entretien la vie collective dans les sociétés modernes.La sociologue française Dominique Schnapper pense que la vraie signification du mot « intégration » c'est la participation effective des individus à la vie collective,autrement dit,c'est le vivre ensemble.
Dominique Schnapper dit d'autre part,que le mot « intégration » a une portéepéjorative dès lors qu'on considère qu'il s'agit d'imposer les normes et les règles des dominants aux dominés,c'est à dire, aux immigrés sans tenir compte de leur recherche individuelle d'identité.
De nos jours,l'intégration est une question politique majeure,notamment depuis les révoltes de 2005,où on se demmande si les jeunes issus de l'immigration sont vraiment intégrés à la sociétéfrançaise.
On peux alors se demmander si la société française contribue-t-elle à bien vivre ensemble avec les différentes communautés immigrés,et notamment avec les jeunes issus de ces communautés?
Nous verrons dans une première partie les mesures prises pour gérér le bien vivre ensemble,puis dans une deuxième partie nous étudierons le regard de la société sur la culture et finalement en troisièmepartie nous nuancerons avec les controverses.

I.Les mesures prises pour gérér le bien vivre

1.Le ministère de l'immigration,de l'intégration,de l'identité nationale et du développement solidaire.

Comme mesure prises pour gérer le bien vivre ensemble,l'etat a mis en place le ministère de l'immigration,de l'intégration,de l'identité nationale et du développement solidaire.
Le ministère a étécréé par le décret du 18 mai 2007 sous le gouvernement fillon.
Il est dirigé depuis le 15 janvier par Eric Besson
Le ministere a une mission entre autres qui est de Favoriser l’intégration. Un étranger admis au séjour en France et qui souhaite s’y établir doit en maîtriser la langue et en respecter les principes républicains pour bénéficier d’une carte de résident de dix ans. Si l’étranger a desdevoirs, l’État en a aussi envers lui. L’accès au logement, à l’éducation, à la formation et au travail sera facilité pour permettre une meilleure intégration. Parallèlement, le travail des associations qui, sur le terrain, aident à lutter contre la discrimination sera facilité.
On demmande donc aux candidats de l'immigraton de passer un test de français pour apprendre la langue fraçaise ainsi quedes cours d'education civique,ou on leur apprend entre autres les symboles de la république.Ce-ci aide a combattre le communautarisme et a récompenser les étrangers qui souhaitent s'intégrer.

2.L'école et la mise en place de classes spéciales.

Etant donnée que le immigrés n'arrivent pas qu'à l'age adulte,le gouverment a mis en place des classes spéciales,à fin d'aider les jeunes à...