La réalisation d'un document scientifique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 116 (28967 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université de Lille I

La réalisation d’un document scientifique
mémoire de DEA, thèse, article…

Séminaire méthodologique de l’Ecole doctorale de sciences économiques et sociales

Frédéric HÉRAN – 2003

La réalisation d’un document scientifique — Frédéric HÉRAN — Université de Lille I

INTRODUCTION

Ce séminaire prétend expliquer comment réaliser au mieux un document scientifique !Nous pensons en effet qu’il ne s’agit pas seulement d’une question d’expérience ou de talent, et encore moins d’une reproduction mimétique du style des documents les plus reconnus, mais d’un véritable apprentissage d’un ensemble articulé de méthodes et de techniques permettant de traiter un sujet avec rigueur. On insistera sur des aspects aussi essentiels que le choix d’un sujet, la constructiond’une problématique et l’établissement d’un cadre analytique, sans négliger pour autant des aspects beaucoup plus pratiques comme la lecture, l’utilisation d’un logiciel de traitement de texte ou la rédaction.

I — L’OBJECTIF D’UN MÉMOIRE DE DEA OU D’UNE THÈSE
Le mémoire de DEA comme la thèse ont pour but de former l’étudiant à la recherche et au traitement d’informations, à l’analyseapprofondie d’un sujet, à la défense d’une thèse et à l’écriture. L’objectif n’est donc pas d’arriver à un document scientifique irréprochable. Il est de prouver que l’on peut mener à bien (au moins en partie en DEA) la grande variété de ces tâches et les articuler correctement, dans un temps limité : en général un an pour un DEA et trois ans pour une thèse. En effet, un DEA n’est pas seulement conçu pourles quelques étudiants qui poursuivront en doctorat, il prépare aussi efficacement tous ceux – c'est-à-dire la grande majorité – qui préfèrent se présenter sur le marché du travail à l’issue de cette formation, pour occuper toutes sortes de postes exigeant de telles capacités. De même, un travail de thèse n’est pas seulement destiné aux quelques étudiants qui accéderont à l’enseignement supérieurou à la recherche, il prépare également fort bien à des postes de chargé d’études dans de grandes administrations ou entreprises.

II — LA DÉMARCHE D’ENSEMBLE
Avant de commencer, il est très stimulant de parcourir quelques-uns des meilleurs mémoires ou thèses des années précédentes (en général disponibles à la bibliothèque) et si possible d’en

—2—

La réalisation d’un documentscientifique — Frédéric HÉRAN — Université de Lille I

discuter avec leurs auteurs (souvent aujourd’hui thésards ou jeunes enseignants-chercheurs), afin de se forger une première idée du type de travail à accomplir. De même, avant de se lancer dans l’écriture d’un article, il convient de feuilleter quelques-uns des meilleurs articles parus dans les revues où l’on souhaite être publié. Mais cet exercice nedispense pas de s’interroger sur ce qu’est une démarche scientifique et comment la mettre en œuvre. L’important n’est pas d’utiliser correctement telle ou telle méthode particulière, mais bien d’appliquer une démarche scientifique. 1. L A DÉMARCHE SCIENTIFIQUE Dans une formule célèbre, Gaston Bachelard a résumé ce qu’est, selon lui, une telle démarche : « Le fait scientifique est conquis,construit et constaté. », c'est-à-dire : conquis sur les préjugés, construit par la raison et constaté dans les faits (cité et commenté par Quivy et Van Campenhoudt, 1995, p. 14). Trois étapes structurent donc ce processus : la rupture, la construction et la constatation ou expérimentation (voir Bourdieu et al., 1968). 1/ Nous sommes tous pétris d’illusions, d’idées préconçues, de lieux communs. Nousavons tendance à croire qu’il suffit de regarder ou d’écouter pour comprendre. Par exemple, dans le domaine des déplacements urbains, les préjugés sont innombrables, car nous avons tous une expérience directe de la question, enrichie de diverses anecdotes assénées rapidement comme preuves irréfutables. Ainsi, les automobilistes sont la vache à lait du fisc, les cyclistes sont irresponsables...