La révolution 9

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5800 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La Convention
La Convention Montagnarde (suite)
juin 1793 - juillet 1794
La France sous la Terreur
La situation sociale
Dans les campagnes
La récolte de 1793 fut médiocre en raison d'une année particulièrement sèche. Celle de 1794 fut compromise par de violents orages. De plus, les paysans refusaient d'envoyer leurs grains dans les villes en raison de la loi qui leur imposait un prix devente maximum. Dans de nombreuses régions, faute de grains, la pomme de terre faisait son apparition.
Côté politique, la vente des biens nationaux et la déchristianisation sont les évènements marquants de la période. La déchristianisation est mal vécue dans les campagnes où les divorces, les exactions contre les prêtres et les religieux, la suppression des offices irritent et exaspèrent la peuple.La vente des biens de l'église et des émigrés a profité principalement aux gros fermiers et aux petits notables. Au bas de l'échelle sociale les plus pauvres n'en ont retiré aucune compensation.
Dans les villes
Certaines villes victimes de la guerre civile comme Bordeaux, Lyon ou Marseille voient leur activité économique anéantie et leur population bourgeoise décimée. D'autres comme Valenciennes,Verdun ou Thionville sont victimes de la guerre et des sièges. Partout c'est la disette qui frappe les populations civiles.
Paris et ses sans culottes
A Paris, depuis juin 1793 les prêtres se cachent, les églises et la Bourse sont fermées. En avril 1794 le séjour dans la capitale sera interdit par une loi de police générale.
Depuis l'adoption du calendrier révolutionnaire le seul jour chôméest maintenant le décadi, le dimanche doit être travaillé. Les sans-culottes en carmagnole, pantalon rayé et bonnet phrygien armés d'une pique patrouillent dans les rues de la capitale. Débaptisés, ils se donnent des noms révolutionnaires comme La Violette, Floréal, Bara, Brutus ou Sans Peur. Ils assistent aux assemblées de section et aux réunions des clubs et assurent un service à la gardenationale. Leurs ressources sont en moyenne de cinq livres par jour et leur principal problème comme dans toutes les villes et celui de la subsistance. Des cartes de rationnement sont distribuées. A l'époque où la consommation de pain est de 3 livres par adulte ils ne disposent dans le pire des cas que de 1 livre. La viande manque également, seul le vin semble couler en quantité suffisante. Le niveaud'instruction étant assez inégal les mots d'ordres sont diffusés par des lecteurs publics qui commentent les journaux et les comptes rendus d'assemblée. Plus de la moitié des sans-culottes sont des artisans ou des commerçants. On les trouve en principe dans les comités civils, les comités révolutionnaires et les sociétés populaires, les femmes en sont exclues. Olympe de Gouges tentera vainement dedéfendre les droits politiques de la femme mais finira sur l'échafaud en novembre 1793.
La loi sur les suspects remplie les prisons et de nouvelles maisons d'arrêt doivent être créées dans d'anciens couvents. Les dénonciations sont innombrables, le certificat de civisme est obligatoire et la chasse aux suspects touche non seulement les accapareurs ou les nobles mais également les relations desprêtres et des nobles. Les personnes tenant des propos séditieux, les fonctionnaires en arrêt d'activité et les parents d'émigrés sont également touchés. 29% des suspects arrêtés sont issus des classes populaires, 18% sont issus des classes privilégiées, 28% de la haute bourgeoisie et 25% sont des fonctionnaires.
Le calendrier républicain
Messidor - la moissonneuse assoupie
Une nouvelle ère avaitcommencé le 22 septembre 1792 lors de la proclamation de la République.
Les années débutaient maintenant le 22 septembre et étaient divisées en 12 mois de 30 jours eux même subdivisés en trois décades. Le dixième jour de chaque décade consacré au repos remplaçait le dimanche.
Les mois étaient les suivants Vendémiaire, Brumaire et Frimaire pour l'automne, Nivôse, Pluviôse et ventôse pour l'hiver,...