La raison et le mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5381 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La raison peut-elle comprendre le mal ?
Intro :
Position de camus, le Mal est intolérable. Qui l’a vécu le sait. Le plus souvent, lorsque l’on est face à la mort, on ne peut exprimer que l’incompréhension. Le premier sentiment que l’on a face au mal est l’incompréhension. Il parait incompréhensible, et est pou cette raison innommable. L’agent du mal est systématiquement l’irrationnel, celuiqui n’est pas nommé, celui qui mérite la mort, le bannissement ou l’oubli. En ce sens, l’agent du Mal est écarté de la vie des Hommes, ceux qui sont considérés comme méritant d’être nommés Hommes. Ceux qui ont le droit ou le mérite d’être des Êtres humains. C’est pourquoi l’agent du Mal est considéré comme inhumain. Le mal est innommable selon les traditions, selon les mythes, mais l’est-il pour laraison ? La raison peut-elle le définir, le cas échéant, elle admet qu’elle peut le comprendre. Le mal n’est donc pas innommable. Si elle le peut, à quelle concession va-t-elle se soumettre dans la mesure ou elle est un principe de toute valeur morale ?
Si nous devions rendre raison du mal, ce doit être en en comprenant les causes, mais pas une justification. Le Mal n’est rien qui puisse porterde valeur morale pour l’homme, il est négatif. Pourtant il n’y a rien de plus commun ou de banal dans le Mal. Si on fait de la raison un principe de définition du bien, alors on perd la raison comme connaissance du réel, car le Mal en fait partie.

|La raison comprend le Réel, et d’un autre coté le Bien. Le Mal fait partie du Réel, mais la |raison le reconnaît par opposition avec le Bien, sansle comprendre.

Si l’on admet que le Bien n’est qu’un idéal rationnel, alors, le Réel est la Mal. Comment dès lors comprendre le Mal, réel contingent ? Si l’on veut comprendre le réel pour lutter contre le mal, alors la raison doit comprendre le mal. Or le Mal est le plus souvent considéré comme contraire à la raison. Dès qu’on cherche à comprendre les causes du mal, on se retrouve à direquelque chose d’intolérable, en ce que ça tend à justifier le Mal.
(Utopia de Thomas Moore)
Pour empêcher le Mal, il faut le comprendre, mais pour le comprendre, il faut faire des concessions avec nos principes moraux.
Face à ce problème, on a deux possibilités : ou bien on se résous à ne pas comprendre la mal ou à le réduire à une simple contingence, à un accident, La raison ne pourrait rendrecompte du mal, le mal n’est rien pour elle.
Ou bien on cherche à comprendre le mal, et on doit l’admettre comme faisant partie d’un tout. Ce tout serait le réel, qu’il faut prouver comme rationnel plutôt que contingent.
Si la raison peut comprendre le Mal, la raison sera alors totalisante, une raison totalisante qui intégrerait le mal dans sa compréhension du réel, mais le mal comme un étatminimal de la réalité. De ce fait, le mal n’est plus vraiment l’intolérable. Il serait même absurde de s’indigner de cette nécessité intrinsèque à la réalité qu’est le mal. Il fait partie d’un tout qui oscille entre des états minimum et des états maximum du réel. Mais ce langage théorique revient à dire que le mal n’est pas le mal. Nous faisons tous l’expérience de son caractère intolérable, etmême si non, on a toujours de l’empathie pour autrui. Comment en tenir compte sans le jeter dans l’ineffable ? Ainsi la raison doit connaître le mal et savoir proposer une alternative. Pour cela, il faut que la raison soit capable, car sinon la palme du sens revient au mythe et à la religion, et on reviendrait à une humanité arriérée qui fonde sa moralité sur des acquis et non sur une compréhensionde l’universel.

La raison, c’est à l’origine ratio (lat) c'est à dire le calcul. Ça prend un sens beaucoup plus large, quand on en arrive à « faculté de représentation », quand on dit que c’est « entendement »… C’est l’antithèse du mal, si on dit que c’est …
Entend-on que la raison comme entendement peut comprendre le Mal ? Le mal peut être rationnellement ordonné, comme dans un régime...
tracking img