La raison peut elle gouverner ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La raison peut-elle gouverner ?

« La raison est la chose du monde la mieux partagée » a-t-on coutume de dire. Beaucoup la placent comme une sorte d’assistance supérieure, spécifique de l’homme, qui le guiderait dans ses actes et le placerait ainsi au-dessus des autres êtres vivants. Le sujet laisse entendre la raison pourrait être entravée par quelque chose, ne pouvant ainsi exercer le rôlequi lui est assigné. Mais qu’en est-il vraiment ? Quelle capacité et quelle légitimité la raison a-t-elle de gouverner ? Est-t-elle si répandue qu’on veut la laisser penser ? A quels obstacles est-elle confrontée ? Ne représente-t-elle pas certains risques ? Aussi donc, la raison peut-elle gouverner ? Pour tâcher d’apporter un éclairage sur le sujet, nous étudierons d’abord ce qui fait lalégitimité de la raison puis le fait de ses capacités semblent tout de même limitées et enfin nous verrons pourquoi la raison n’a pas à gouverner seule.

Dans une première partie, partons donc du présupposé selon lequel il est tout-à-fait légitime quel a raison gouverne.

En effet, la raison permet d’accéder à la connaissance des choses, du monde. On trouve déjà cette idée chez Platon. Dans laCallipolis (cité idéale), il pose que les dirigeants doivent être des magistrats-philosophes. En effet, ils sont les seuls à pouvoir avoir connaissance des Idées et donc de la Vérité. C’est la raison donc (représentée par le philosophe) qui va éclairer les guerriers-gardiens et les producteurs. Il apparaît donc tout-à-fiat légitime que la raison gouverne.

On trouve la même chose chez les Lumières, quibien sûr vouent un véritable culte à la raison. Ils croient en un progrès, une évolution de l’homme. La raison doit permettre de les éclairer et donc de les délivrer de leurs préjugés, l’obscurantisme, de la religion…

Ensuite, la raison permet d’accéder à la connaissance de soi, ce qui est véritablement indispensable. « Connaît-toi toi-même » nous dit la célèbre inscription du temple deDelphes. Et se connaître selon Freude, savoir pourquoi nous sommes ce Moi, passe par la connaissance du « ça » enfoui au plus profond de nous, lieu de toutes nos pulsions (parmi lesquelles les plus primitives). Nous sommes confrontés à un inconscient topique, dynamique, qui travestit nos pulsions pour les faires passé outre la censure exercée par le surmoi. L’homme, s’il veut échapper à sa misérablecondition et aux tracas qui lui sont peut-être occasionnés par cet inconscient, doit mettre à contribution sa raison.

Par ailleurs, la raison, chose qui n’est pas des moindres, doit permettre l’accès au bonheur. C’est en tout cas ce que nous assurent les sagesses antiques. Pour les Stoïciens, l’homme soit régler ses désirs sur l’ordre du monde : « Supporte et abstient-toi ». Il ne sert à rien dedénier des choses impossibles, il faut être raisonnable, apprendre à vouloir ce qui arrive. Telle est la clé du bonheur. Quand à l’épicurisme, nous pouvons nous baser sur la « lettre à Ménécée ». Epicure nous dit dans cette lettre comment atteindre le bonheur, perçu sous la forme de l’ataraxie. En vue de l’atteindre il ne faut satisfaire que nos désirs naturels et nécessaires : boire, manger, dormiret…philosopher ! Ainsi la raison doit-elle permettre, selon les sages de l’Antiquité, d’accéder au bonheur (au-dessus de quiétudes).

Enfin, si la nature a placé en nous la raison alors qu’elle a placé l’instinct chez nous les autres êtres vivants, c’est qu’elle devait avoir ses raisons. « La nature ne fait jamais rien en vain ». Et la raison…c’est la liberté ! L’homme, dépourvu d’instinct,est libre de tout apprendre, de tout faire. Il n’a pas d’essence, il est en fait lancé dans l’existence, comme nous le dirait l’existentialisme sartrien. L’homme est liberté, tout entière et toujours, d’être autre que ce que l’on attendait !

Ainsi donc, permettant la connaissance des Idées, du monde, la connaissance de soi, l’accès au bonheur et la liberté, la raison semble être tout-à-fait...
tracking img