La relation avec le pauti relationnel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1850 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La relation entre le soignant et le patient pauci-relationnel

« La chose la plus importante en communication, c'est d'entendre ce qui n'est pas dit »

« On ne doit pas faire du soin, on doit prendre soin ».

« Comment un soignant peut-il entrer en communication avec un patient en état
pauci-relationnel, de façon à prendre soin de lui dans sa globalité ? »

Le soignant prend en chargel’Homme c'est-à-dire le corps mais aussi l’esprit. Cela engage à
respecter l’autre et à préserver sa dignité.

Respecter la dignité de l’autre signifie qu’il faut respecter sa différence.

« L’infirmier ou l’infirmière exerce sa profession dans le respect de la vie et de la personne humaine. Il respecte la dignité et l’intimité du patient et de la famille. »

La notion d’état végétatif estapparue en 1972, et a été introduite par deux neurologues : Plum et Jennett..

« L’état pauci relationnel » est une notion récente.

L’état pauci-relationnel est certes différent du coma, il n’en reste pas moins chronologiquement la suite directe. Il est donc nécessaire de donner quelques notions sur le coma avant de poursuivre sur l’état pauci-relationnel.

Le mot « coma » est une notionapparue en 1658, qui vient du grec « kôma » et qui signifie
« sommeil profond ».
On trouve de nombreuses définitions du coma dans divers dictionnaires de type médicaux ou généralistes, mais aussi dans de nombreux ouvrages.

« Le coma décrit une atteinte des fonctions cérébrales créant une perte plus ou moins complète de la conscience et des possibilités relationnelles avec le monde extérieur »« Certains sortent de l’état de coma, restent les yeux ouverts une partie de la journée, récupèrent une autonomie respiratoire qui permet de mettre fin aux soins intensifs, tout en étant privés de toute capacité d’expression et ne donnant aucun signe vérifiable de conscience de leur environnement : ils sont en « état végétatif »

il n’y a pas UN état végétatif ; être dans un état végétatifrevient à entrer dans un
spirale dont le début serait situé au début du coma, en passant de façon systématique par la
phase végétative, et qui se termine souvent par le réveil.

La fin du coma est marquée par l’ouverture des yeux.

Par définition la personne en état végétatif, est complètement arelationnelle. Nous ne savons ni ce qu’elle ressent, ni ce qu’elle perçoit.

Après 12 à 18 moiselle est dite en état végétatif chronique. Il faut savoir qu’il est rare d’avoir une personne en état végétatif au sens strict du terme. L’état végétatif chronique évolue souvent vers un état dit « pauci-relationnel » parce que c’est un état où la personne est en mesure d’émettre des signaux plus ou moins importants de communication.

Le patient en état pauci-relationnel est inclus dans un doubleprojet, à savoir un projet de
soins, et un projet de vie.

• Le projet de soins concerne la partie du patient qui est malade chronique, qui nécessite des soins permanents visant à soulager une par une les différentes composantes de la souffrance. Il a pour objectif de maintenir un état de santé optimal.

• Le projet de vie entre dans l’optique de la qualité de vie.
Il est impossible de faireun projet de soins type pour les patients en état pauci-relationnel, en sachant que chaque cas est unique.

Toutefois, certains risques sont communs, comme :
∗Risque de syndrome d’immobilité
∗ Perturbation de la communication
∗ Risque de perturbation du concept de soi

Il y a aussi des diagnostics infirmiers qui sont en relation avec le patient mais qui touchent plus particulièrement safamille : la souffrance sociale entraînée par les conséquences financières et sociales de l’état végétatif chronique, la souffrance psychologique de la famille, l’accompagnement le soutien qu’il faut leur fournir, et la souffrance spirituelle, avec la peur de la mort.

Ce sont en effet des patients qui présentent un minime espoir de guérison, dont on soigne les différentes composantes de la...
tracking img