La relation de communication

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

J’ai pour ambition de devenir cadre de santé, ayant un caractère calme, respectueux, réfléchi, humain et réaliste, avec une remise en question permanente.

Dans ma perception de la vie il me semble que chaque être doit avoir une chance de vivre ou survivre, par ses valeurs et ses faiblesses.

Une étape à franchir dans le cadre de ma formation où je me suis retrouvé dans uneInstitution de femmes qui présentent divers troubles psychomoteurs.

Ce service accueil 21 patientes, âgées de 25 à 68 ans, souffrant de handicap intellectuel moteur ou somatique grave « parfois associés ».

Une grande partie : - environ 70% de ses patientes est en hospitalisation suite à la demande
D’un tiers,
- 25% sont en placement libre,
- 5 % en placement d’office.

L’équipesoignante se compose d’un cadre de santé, de trois infirmiers, de neuf A.M.P, de quatre aides soignantes, et de deux agents de service, qui ont pour rôle un accompagnement psychothérapeutique parfois à long termes.

Mais il semblerait qu’ici, le respect de l’être humain n’existe pas toujours.

1ère Partie - Description de la situation :

D’un point de vue social l’homme en général est unêtre de communication au delà des paroles il y a beaucoup de choses qui font actes de communication.

Elle est essentielle et vitale pour constituer son identité personnelle et sociale, l’homme a besoin des autres, la communication est intentionnelle, elle ne se fait pas au hasard, mais en fonction des individus et des situations.

En ma qualité de stagiaire j’ai pu constater des actes demaltraitance envers les patientes.

Je prends l’exemple d’une patiente dont je m’occupais, Madame Lydia C., entrée le 21.02.2008 dans ce service, pour trouble du comportement, avec antécédent alcool et AVC, reconnue handicapée à 80%, dépression chronique, perte d’autonomie avec altération de la mobilité physique, aphasie de Broca (problème d’articulation des mots) et incapacité à réaliser seule sesauto soins, cependant je vous informe que cette patiente est tout à fait consciente dans tous les sens du terme.

Un soir, les infirmiers font la distribution des médicaments avec une stagiaire infirmière, tous les patients ce tenaient à table, j’étais avec une autre patiente l’aidant à manger, trois AMP étaient également présent distribuant les plateaux, lorsque Madame Lydia C. qui a pourhabitude de manger au même endroit, à la même table et avec les mêmes personnes, un AMP n’a pas voulu lui servir son repas comme prévu, estimant qu’elle mangeait trop vite et que pour lui ça perturbé le groupe.

Cela a fortement déstabilisé ma patiente qui c’est mise à pleurer, l’AMP l’a brutalement jeté dans un fauteuil Confort d’une autre patiente et a osé mettre les contentions en disant : tunous fais chier, puis l’a isolée dans le couloir, seule durant le temps que toutes les patientes finissent de manger.
Cela a énervé d’avantage ma patiente qui hurlait, se débattait dans son isoloir et ne pouvait se protéger.

Sur l’instant, j’ai été frustré de m’apercevoir que malgré tout le personnel en place, il cautionnait, et que cela ne choqué personne. Je me suis trouvé impuissant devanttoutes ces horreurs, je n’ai pu réagir ni même m’interposer a cet acte d’injustice.

Il aurait été beaucoup plus simple pour le bien être de Madame Lydia C., que cet AMP la respecte, sachant pertinemment ce dont elle avait besoin, au lieu de prouver son dilettantisme.

Je pense que si ces institutions existent, c’est tout d’abord pour reconnaître et respecter l’être humain dans ses valeurs etses faiblesses ; Il est donc interdit de ce comporté ainsi envers des malades.

2ème Partie – Analyse de la situation :

C’est pourquoi malgré mon statut, je n’ai pu laisser sous silence ces actes dont j’ai été témoins, ne supportant pas cette culpabilité, j’en ai référé à la direction qui me confirmait ses doutes.

Madame Lydia C. c’est retrouvée dans un état d’humiliation totale,...
tracking img