La relation entre les pratiques de la grh et la performance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 83 (20604 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
JOSUE TAKOTUE

UN HOMME D’EXCEPTION

SAMUEL MBOU

* père de Bafoussam Moderne
* 1er Délégué du Gouvernement de la ville de Bafoussam
1996 – 2009 (13 ans au service de la Communauté
Urbaine)
* Directeur Général adjoint de la CAPLAMI 1966 – 1970
* Directeur Général de la CAPLAMI 1970 – 2002 (32 ans au service du monde rural)

UNE DIALECTIQUE SURL’EVOLUTION
ET LE DYNAMISME D’UN HOMME, D’UN PEUPLE, D’UN MONDE : LES BAMILEKES

Première Partie

EN GUISE D’INTRODUCTION

Chères lectrices, Chers lecteurs, Mesdames, Messieurs.
A l’heure où le monde vit une véritable crise morale et éthique, où les gouvernants de manière désespérée recherchent un nouveau souffle pour remettre les pendules àl’heure, et enclencher résolument le développement, il est urgent de donner à méditer à nos contemporains et aux générations futures : la vie de quelques hommes qui ont marqué leur temps. Nous sommes persuadés que nos élites, qu’elles soient politiques, économiques et intellectuelles n’ont pu arriver au sommet et s’illustrer comme des références, que parce qu’elles sont porteuses de valeursessentielles, susceptibles de servir d’exemple aux jeunes qui pour l’essentiel n’ont plus de repères. Nous sommes convaincus que la vie de tout leader est riche d’enseignements que chacun peut capitaliser et s’en inspirer pour construire lui-même ses propres victoires. Nous avons besoin pour nous propulser vers les cimes, de ressorts solides fondés sur des valeurs de travail, d’engagement, d’honnêteté et decourage.
Celui qui retient notre attention aujourd’hui peut prétendre à raison être dépositaire de ces valeurs.
Il est urgent de mentionner que, le niveau de langage utilisé a été fait à dessein, pour permettre que tout le monde puisse lire et comprendre quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle.
Vous constaterez par ailleurs que nous nous répétons assez souvent, c’estintentionnel chez nous cette pratique est très répandue. Les parents doivent redire la même chose plusieurs fois pour que les enfants comprennent. Si la susceptibilité de certaines personnes se retrouvent blesser comme cela peut arriver, nous nous en excusons sincèrement : C’est indépendamment à notre volonté.

Chères lectrices, chers lecteurs, Mesdames, Messieurs.
Nous sommes très heureux etil nous est particulièrement agréable de partager avec vous, un moment d’exception, sur une histoire exceptionnelle, d’un homme exceptionnel, dans une ville exceptionnelle, dans une région exceptionnelle.
Pour ceux qui aiment les chiffres : 70 ans est son âge, 32 ans est sa durée à la direction d’une très grande coopérative, 13 ans est le temps mis à la direction d’une grande communauté, 8est le nombre de ses enfants, 10 est le nombre de ses petits-fils.
Sur ce, nous vous convions de voyager avec nous au cœur de la vie d’un homme, au cœur de la vie d’une ville, au cœur de l’évolution d’une région, dans le centre névralgique d’une tribu, d’un peuple, d’une ethnie et même d’un monde : le monde Bamiléké. L’âge sombre de la région se situe paradoxalement en amont et en aval deson âge d’or.
L’âge sombre en amont, ce sont ces milliers de morts, c'est-à-dire ces milliers de personnes tuées ou assassinées dans l’indifférence totale au moment des luttes armées pour les indépendances. L’âge sombre en Aval, ce sont ces milliers de misérables et de misérabilistes qui crèvent au quotidien à cause d’une pauvreté atroce et viscérale. Ce sont ces milliers de diplômésd’enseignement supérieur, qui n’auront jamais la chance d’exercer un emploi toute leur vie. Ce sont ces milliers de sans emploi, dont tout les rêves se situent au niveau de la survie. Ce sont aussi ces milliers d’enfants, que la misère et la pauvreté ont éloignées définitivement de la route de l’école. Ce sont également toutes ces personnes qui ne mangent pas à leur faim, qui ne se soignent pas...
tracking img