La religieuse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1741 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
l
La Religieuse
Diderot

Introduction

I- RESUME DE L’ŒUVRE

II- PRESENTATION DES PROTAGONISTES

III- AXES DE LECTURE

- Origine du projet

- Une œuvre anticléricale

- Aliénation, liberté

INTRODUCTION

La Religieuse est un roman sous forme de mémoires écrit par Denis Diderot (1713-1784). Il paraît pour la première fois dans la Correspondance littéraire de 1780 à 1782, avantd’être publié en volume en 1796, chez Buisson.

I- RESUME DE L’ŒUVRE

Le récit est fait sous la forme de manuscrits à destination du marquis de Croismare. Il est écrit par l’héroïne de l’histoire, la jeune Suzanne Simonin, au XVIIIe siècle.

Au tout début de l’ouvrage, Suzanne vit avec sa famille, qui se compose de ses parents et de deux sœurs. Mais la jeune femme est négligée par sesparents, qui lui préfèrent leurs autres enfants. Lorsque ces dernières sont en âge de se marier, on l’envoie au couvent pour des raisons en apparence financières : cela évite de diviser la dot en trois parts.

En réalité, Suzanne apprend que M.Simonin n’est pas son véritable père, et que sa mère veut expier sa faute en envoyant cette fille illégitime, preuve de son adultère passé, loin de ses yeux.Suzanne sera obligée de prononcer ses vœux suite à son noviciat. Elle rencontre d’abord la supérieure Madame de Moni au couvent de Sainte-Marie à Longchamp. Elle devient sa préférée, et éprouve de l’amitié et du respect pour cette femme croyante et dévouée. Mais celle-ci décède et est remplacée par une nouvelle supérieure, la mère Sainte-Christine.

Cette dernière est bien différente de Mmede Moni, et beaucoup moins ouverte spirituellement. C’est le début d’une longue descente aux Enfers pour la jeune Suzanne. Elle affirme vouloir rompre ses vœux, ce qui met sa supérieure et la communauté en rage : dès lors, sœur Suzanne devient l’objet de nombreuses punitions, humiliations morales et physiques, et d’un harcèlement permanent. On la prive notamment de nourriture et de vêtementspropres. Après avoir intenté un procès pour pouvoir briser ses vœux, Suzanne le perd et doit rester au couvent.

Suzanne n’a qu’une alliée fidèle, Sœur Ursule, mais elle meurt et la laisse seule. Suzanne tombe malade et met du temps à se remettre. Son avocat, Monsieur Manouri, prend pitié d’elle et parvient à la faire transférer au couvent de Sainte-Eutrope.

Après bien des épreuves personnelles,Suzanne finit par accorder le pardon à ses tortionnaires. Ces années de calvaire lui permettent de réfléchir en profondeur à la question de l’enfermement, des couvents, des cloîtres…

Arrivée à Sainte-Eutrope (dans la ville d’Arpajon), Suzanne Simonin rencontre sa nouvelle supérieure, qui va tenter par tous les moyens de séduire la jeune femme. Elle chérit et désire Suzanne très rapidement, ellequi avait déjà l’habitude des contacts physiques avec ses protégées.

Peu à peu, ces stratagèmes vont à la fois rendre folle la supérieure, mais aussi rendre jalouse l’ancienne sœur préférée de cette dernière, sœur Thérèse.

Suzanne ne veut pas céder et se confie au père Lemoine, son confesseur, qui lui interdit de fréquenter la supérieure, mais doit finalement quitter le couvent.

Lasupérieure de son côté se punit pour ses désirs, qu’elle juge coupables et incontrôlables, et frustrée par les refus de Suzanne, finit par mourir dans une crise de démence.

Un bénédictin, Dom Morel, remplace le père Lemoine : lui et l’héroïne comprennent dans leurs échanges qu’ils ont de nombreux points communs dans leur parcours et dans leur désir commun de quitter leur état.

Suzanne s’enfuit ducouvent et se blesse. Elle vit dans la clandestinité, en tant que lingère à Paris. La vie y est dure mais elle est au moins : « mal nourrie, mal logée, mal couchée, mais en revanche traitée avec humanité".

Le roman s’achève alors qu’elle espère que son mémoire incitera le marquis de Croismare à venir la sauver.

II- PRESENTATION DES PROTAGONISTES

Suzanne Simonin

Suzanne est l’héroïne...
tracking img