La religion chez kant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (892 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le texte étudié, Kant oppose les notions de religion naturelle, et de religion des églises. Pour lui, la religion naturelle « ne contient que des lois », et est donc tant rationnellequ'universelle, puisque ces lois peuvent être appliquées dans toutes les parties du monde, sans tenir compte des frontières, comme les lois mathématiques, par exemple. Au contraire, l'église a instauré desrègles liées à la divinité, des règles considérées par Kant d' « arbitraires et contingentes », donc dogmatiques. Ainsi, il explique que les églises devraient prendre pour modèle la religion, afin de ne pastomber dans une « illusion religieuse » et donc de sombrer dans ce qu'il appelle un « faux culte ». Mais comment l'auteur oppose-t-il ces deux notions dans ce texte ? Dans un premier temps, nousverrons que pour lui, la religion est essentielle ; et ensuite que ce qu'il appelle la « foi statutaire » constitue un « faux culte ».

La « vraie et unique religion », définie au début du texte, estcelle qui ne contient que des lois, donc qui est universelle, et opposé au « faux culte » défini à la fin.
Ce qui semble pour Kant être la « vraie […] religion » est une religion faite de loismorales, comme les différents commandements, par exemple. Le sixième commandement est « tu ne tueras point », et le huitième « tu ne voleras point ». Ainsi, pour Kant, croire à cette religion, c'est êtremoral, puisque les commandements sont les retranscriptions de la parole de Dieu.
Kant semble considérer la religion comme essentielle, notamment lorsqu'il dit que « les principes pratiques […] sont unenécessité inconditionnée », c'est à dire que la nécessité des principes pratiques de la religion moral n'admettent aucune condition.
Il semble considérer la religion comme étant naturelle,puisqu'il n'envisage à aucun moment, dans l'extrait, l'athéisme. Il parle de la religion morale universelle, qui semble libérer les hommes, puisqu'elle s'oppose en cela au dogmatisme, qui les aliène, car...
tracking img