La religion dans candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1079 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA RELIGION DANS CANDIDE

Introduction

La religion dans Candide fait partie des caractères les plus critiqués de ce conte. Pourtant Voltaire n’est pas athée ,il est déiste ( Il croit en Dieu mais pas en tout les dogmes de l’église ) . En effet la religion est au cœur du livre .Voltaire s’interroge sur l’existence de la providence et sur le rôle de Dieu dans le monde. Tout au long du conte, Voltaire critique la religion par différents moyens . Il y parvient par le biais des caractéristiques des personnages , de leurs opinions et de leurs actions .

1) Les personnages

Voltaire , dans son œuvre fait passer son opinion sur l’église a travers les personnages. En effet , on peut remarquer qu’il attributs tous les défauts , tous les vices aux religieux ( vols , luxure ,hypocrisie … ) , dès qu’un travers est mentionné , il est aussitôt associé a une figure du clergé . Comme avec le personnage de l’Abbé périgourdin qui n’est autre qu’un imposteur qui vole Candide et le présente à une amie tout aussi machiavélique que lui-même ou encore par le fait que Candide fait appel au juifs que lorsqu’il veut vendre des diamants .
De plus , au fil des pages , on observe queVoltaire attribut aux personnages du clergé une existence ridicule et plus ou moins humiliante. Par exemple , il représente la fille d’un pape avec une fesse en moins (la vieille) ou encore un despote ( qui gouverne de maniere tyrannique) condamné a mendier et aussi , un docteur en théologie obligé de se taire .
Pour finir, dans son œuvre , il prouve, par la présence de la fille du pape , quel’Eglise ne respecte pas ses dogmes . En effet , cette précision traduit la désobéissance de ce pape par rapport au vœu d’abstinence que tout religieux est obligé de prononcer .

2) Leurs opinions

Par le biais des différentes opinions des personnages, l’auteur nous confronte aux différentes pensées sur le rôle de Dieu.
Tout d’abord, les optimistes (catholiques) pensent que Dieu seul estparfait, qu’il est a l’origine du meilleur des mondes possibles et que la perfection ne touche que Dieu.
Ensuite, les pessimistes (protestants) pensent que les hommes sont prédestinés, qu’ils accéderont soit au salut soit à la damnation quelques soient leurs actes au cours de leur vie.
Puis, les manichéens (Martin), eux, sont partagés entre le bien et le mal, ils pensent que le bien représente Dieuet le mal Satan. Mais ils sont convaincus que le mal l’emporte sur Dieu, car ils ont été témoins de trop de maux.
Enfin les théologiens, sont persuadés que le mal résulte du pecher. Que Dieu n’est pas à l’origine du mal, que ce sont les hommes qui sont mauvais.

Par ailleurs, l’Église s’oppose à la Bible de plusieurs façons.
Au moment du massacre des armées Bulgare et Abare (chap.3) lesrois font chanter des Te Deum (signifie « Dieu nous te louons ») , l’Eglise est censée être contre toute forme de violence, ici à travers Te Deum, Dieu encourage le combat. Voltaire se moque du pape et des soldats qui jettent les armes.
De plus, dans le chapitre XIX, on a une entente secrète entre les esclavagistes et les fanatiques ( les religieux ) . Il y a donc une contradiction entre lesdiscours de l’église qui affirme que chaque homme descend d’Eve et d’Adam et que tous les hommes sont égaux , donc l’esclavage ne devrait pas avoir lieu car il signifie le mépris de la personne humaine . Ici, les religieux , en s’entendant avec les esclavagistes , cautionnent leurs faits. Voltaire dénonce donc toute l’hypocrisie du clergé .

3) Leurs actions

Voltaire cherche a discréditél’église en montrant la cruauté de leurs actes .
Premièrement , l’église se sert de sa puissance pour garder un pouvoir entretenu par la superstition. Elle tente d’éliminer toute forme d’opposition a ses idées (hérésies). Elle veut faire disparaître les tenants d’autres religion, car elle veut être la seule religion . Pour cela , l’église se sert de grande puissance telle que l’inquisition et...
tracking img