La religion dans candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
 Dans Candide:fanatisme et intolerance:
 Intolérance du catholiscisme à l'égard des autres religions (ici, le judaïsme) : la pratique juive est réduite à un geste "arracher le lard" (porc) -> inconsistance du jugement (rite qui n'a pas sa connotation religieuse d'interdit alimentaire).
 Tyrannie de l'Eglise : arrestation du Biscayen (sous prétexte de transgression d'un interdit surle mariage) -> empiètement sur la liberté individuelle, en imposant une règle arbitraire qui fixe le bien et le mal.
Conclusion
 Voltaire parvient à dénoncer l'intolérance religieuse ; l'Inquisition est source d'arbitraire et de persécutions.
 L'ironie présence sous un aspect satirique ce qui est dénoncé (l'Inquisition) : ce procédé requiert la prise de recul du lecteur. L'optimisme est ridiculisé, car un démenti supplémentaire est apporté à l'optimisme de Pangloss.
 Ouverture : l'Inquisition incarne un cliché de l'intolérance religieuse du Moyen Âge à travers plusieurs oeuvres : La Controverse de Valladolid, de Jean-Paul Carrière (évoque la création de l'Inquisition espagnole), ou Le Nom de la Rose, d'Umberto Eco (qui est aussi un film avec Sean Connery).Opinion général de Voltaire sur la religion
Voltaire n'a jamais nié la nécessité d'un être supérieur, moins encore celle de la foi. En ce sens,Voltaire se fait le disciple d'une idée peu nouvelle au XVIIIème siècle : le déisme. Il va pourtant en être le porte-parole le plus convaincu.
Dès 1730, dans son poème épique La Henriade, il écrit un hymne à la gloire du "géomètre éternel". Dieu acréé le monde et ce monde est une merveille ; car Dieu est "architecte", "horloger" ,"pragmatique", autant dire philosophe... Voltaire est séduit par les théories de Locke ou de Newton qui posent Dieu comme un impératif de la raison pour résoudre l'énigme du monde
(lettres XIV et XV des Lettres philosophiques). Ce Dieu-là n'a pas de nom particulier : il est un être souverain, adoré sous des formesvariant selon les moeurs et les nations. Ainsi la religion de Voltaire apparaît plutôt comme une instance morale chargée de rappeler aux hommes "qu'ils sont tous frères".

Voltaire était un grand critique de l’Église catholique, il n'était pas catholique au point qu'il avait fait du catholicisme son ennemi intime. Son oeuvre entière est un brûlot contre l'Église, la papauté et les jésuites. Sacorrespondance est souvent émaillée de la formule "écrasons l'infâme !" (Devise favorite dont il signait ses lettres en abrégé : Ecr.L'inf.) et qui désignait son adversaire.

Mais quand on lit Voltaire, on voit qu’il critique non seulement l’Église catholique mais aussi le protestantisme anglais, le presbytérianisme, les Quakers... Comment faut-il comprendre cela ? Affirmer que Voltaire était uncritique de la religion en tant que telle et former une image de Voltaire athée serait une mauvaise interprétation. En réalité c’était un homme profondément croyant. Mais il refusait deux aspects de la religion : 1.) le confessionnalisme (c’est à dire l’appartenance à une dénomination religieuse spécifique querellant toujours avec les autres) et 2.) ce qu’il considérait comme superstitieux.
Ce qu’ilconcevait comme le véritable christianisme était une religion simple, rationnelle, humaniste, non confessionnaliste. D’après lui le judaïsme et le christianisme n’ont pas une valeur plus grande que les autres religions du monde.

Mais alors,quelle était la religion de Voltaire ? Aujourd’hui on utilise le terme déisme pour la désigner. C’est une religion non dogmatique, non métaphysique, fondéesur les valeurs morales et quelques conceptions considérées comme généralement acceptables pour chacun de la planète. Voltaire par exemple méprisait les efforts de prouver l’existence de Dieu. Il était convaincu que toute la nature nous montre qu’il y a un Dieu

Dieu est l’âme immortelle : ces deux sont, d’après Voltaire, les constituants de base de la Religion. Il écrit : « La raison...
tracking img