La religion s'oppose t'elle a la raison

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Café philo
www.alderan-philo.org Association Aldéran Pourquoi la religion sʼoppose-t-elle à la raison ?
Supports de réflexion ***
Les tenants de l’utilité sociale de la religion Le drame du XXe siècle n'est pas né d'un excès de l'idée de Dieu, mais de sa redoutable absence. Nicolas Sarkozy, 2008 Une fausse dichotomie entre théisme et authentique humanisme, poussée à l'extrême jusqu'à créer unconflit inconciliable entre la loi divine et la liberté humaine, a conduit à une situation où l'humanité, en raison de tous ses progrès économiques et technologiques, se sent profondément menacée. Benoît XVI, 2007 Lorsque les hommes cessent de croire en Dieu, le drame n'est pas qu'il ne croient plus en rien, mais qu'ils croient en n'importe quoi. G.K. Chesterton Si Dieu n'existait pas, ilfaudrait l'inventer. Voltaire *** Tentatives pour unir raison et religion : le pari de Pascal PASCAL : Parlons maintenant selon les lumières naturelles. S'il y a un Dieu il est infiniment incompréhensible puisque n'ayant ni parties ni bornes, il n'a nul rapport à nous. Nous sommes donc incapables de connaître ni ce qu'il est, ni s'il est. Cela étant qui osera entreprendre de résoudre cette question? cen'est pas nous qui n'avons aucun rapport à lui. Qui blâmera donc les chrétiens de ne pouvoir rendre raison de leur créance, eux qui professent une religion dont ils ne peuvent rendre raison, ils déclarent en l'exposant au monde que c'est une sottise, et puis vous vous plaignez de ce qu'ils ne la prouvent pas. S'ils la prouvaient ils ne tiendraient pas parole. C'est en manquant de preuve qu'ils nemanquent pas de sens. INTERLOCUTEUR: Oui mais encore que cela excuse ceux qui l'offrent telle, et que cela les ôte du blâme de la produire sans raison cela n'excuse pas ceux qui la reçoivent. P: Examinons donc ce point. Et disons: « Dieu est ou il n'est pas ». Mais de quel côté pencherons-nous? la raison n'y peut rien déterminer. Il y a un chaos infini qui nous sépare. Il se joue un jeu àl'extrémité de cette distance infinie, où il
Association Aldéran - 29, rue de la Digue, 31300 Toulouse Tél. : 05 61 42 14 40 - Email : philo@alderan-philo.or www.alderan-philo.org
Page 1

arrivera croix ou pile. Que gagerez-vous? par raison vous ne pouvez faire ni l'un ni l'autre, par raison vous ne pouvez défaire nul des deux. Ne blâmez donc pas de fausseté ceux qui ont pris un choix, car vousn'en savez rien. I: Non, mais je les blâmerai d'avoir fait non ce choix mais un choix car encore que celui qui prend croix et l'autre soient en pareille faute ils sont tous deux en faute; le juste est de ne point parier. P: Oui, mais il faut parier. Cela n'est pas volontaire, vous êtes embarqués. Lequel prendrez-vous donc? Voyons; puisqu'il faut choisir voyons ce qui vous intéresse le moins. Vousavez deux choses à perdre: le vrai et le bien, et deux choses à engager: votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude, et votre nature deux choses à fuir: l'erreur et la misère. Votre raison n'est pas plus blessée puisqu'il faut nécessairement choisir, en choisissant l'un que l'autre. Voilà un point vidé. Mais votre béatitude ? Pesons le gain et la perte en prenant croixque Dieu est. Estimons ces deux cas: si vous gagnez vous gagnez tout, et si vous perdez vous ne perdez rien: gagez donc qu'il est sans hésiter. ... Et ainsi quand on est forcé à jouer, il faut renoncer à la raison pour garder la vie plutôt que de la hasarder pour le gain infini aussi prêt à arriver que la perte du néant. Pascal Pensée 233 *** Autre tentative conciliaire : le déisme du XVIIIèmesiècle La première espèce de Déistes avance et soutient ces propositions : il faut admettre l'existence d'un être suprême, éternel, infini, intelligent, créateur, conservateur et souverain maître de l'univers qui préside à tous les mouvements et à tous les événements qui en résultent... La seconde espèce de Déistes raisonne tout autrement. L'être suprême, disentils, est un être éternel, infini,...
tracking img