La religion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1200 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La religion

Préhistoriens ont mis en évidence à l’humain quand il y a culte aux morts. Manifestation d’une pensée face questions métaphysiques. Religion = trait culturel, mais pas forcément égal à Dieu.

Définition religion : phénomène (fait social). Religiere = apporter ses soins, vénérer ; ligare = lier (au sens d’attacher ensemble). Relation horizontale : lie les hommes à ce qu’il y a làhaut, c'est-à-dire une transcendance.
Transcendance : au-delà de l’homme, dépasse raison humaine
Immanent : au même niveau de l’homme
( Ensemble de : 1) Croyances : adhésion à quelque chose sans preuves = croire. Ex réincarnation. 2) Rites : choses que l’on retrouve à l’identique de façon répétée. Permettent scander et rythmer vie communauté. Facteur de cohésion. Ex signe de croix. 3) Attitudesaffectives : sentiment ex vénérer, se prosterner

Polythéisme : dieux sont à l’image hommes. Même apparence, tempéraments humains, dieux hiérarchisés etc. Un Dieu pour représenter chaque niveau (Zeus, Hadès etc.)
Monothéisme : renversement des valeurs, homme à l’image de Dieu. Se dire monothéiste, c’est comme affirmer dieux des polythéistes n’existent pas.
( Judaïsme, christianisme & islam.Filiation étroite entre ces religions, même Dieu. Livre : bible, juifs ne reconnaissent que le nouveau car attendent le Messie annoncé par prophètes de l’Ancien testament. Pensée judéo-chrétienne a marqué notre culture.
- Christianisme : 4 communautés = catholiques, protestants, orthodoxes, anglicans. Schisme : séparation avec l’église principale pour protester contre manières d’être… Islam = +jeune religion, Le Coran inspiré par Mahomet, dit le religieux, social, vie des hommes. 5 piliers : prière 5 fois par jour, pèlerinage à la Mecque, l’aumône, le jeûne, profession de foi.
- Brahmanisme (Indouisme) : VIIème s. avant notre ère. Polythéisme actuel, dieux à l’image des hommes. Dieu des Dieux : Brahmâ = Vishnu (+ homme) + Çiva (- femme). Système de castes héréditaires sur plan social etreligieux. Selon vie menée sur terre, réincarnation de l’âme de l’homme dans une autre donc possibilité de changer de caste à travers réincarnation, dépend vie passée. S’appuie sur des textes sacrés : les Védas (poèmes religieux).
- Bouddhisme : Vème s. avant notre ère, religion née au Népal. S’implante au IIème siècle après JC en Chine. Pas de Dieu. Fondée sur l’histoire d’un homme : SiddhârtaGautama = prince élevé dans un cocon mais un jour entre dans le vrai monde. Rencontre vieillard, mort, maladie…Impression d’avoir été trompé, ne peut + vivre dans cette illusion. Quitte tout pour annoncer aux hommes un message et rallie disciples qui l’appelle Bouddha : nous vivons dans l’illusion car nous attribuons importance à des choses qui n’en ont pas, nous sommes tournés vers l’apparence +que vers l’être = tendre à se définir soi-même, être, grandir. Bouddhisme = façon de penser, vivre.

Critique des religions : porte sur l’institution sociale. Penseurs athées cherchent comment expliquer que autant d’hommes croient en Dieu. Considèrent religion comme façon de se rassurer, illusion réconfortante. Vis-à-vis de la mort, continuité.

- Feuerbach XIXème L’essence du christianismemontre que Dieu chrétien est un fantasme de l’homme. Homme = être imparfait, propre de l’homme d’aspirer à quelque chose qu’il n’a pas, à la perfection. Homme a mis en Dieu ce qu’il n’a pas ou pourrait avoir. Théorie qui a marqué culture car a alimenté athéisme contemporain.

- Marx XIXème : « La religion est le soupir de la créature accablée, le cœur d’un monde sans cœur…elle est l’opium dupeuple » ( le monde dans lequel les hommes vivent est cruel, ils ne trouvent pas de réconfort sauf dans la religion. Opium = façon pour le peuple de ne pas avoir à supporter difficultés du monde. Religion endort homme. Pour Marx, il faut bouleverser les choses. Religion conduit hommes à supporter leurs conditions alors qu’il faudrait des changements, les empêche de se révolter.
- Freud XIXème -...
tracking img