La remise des clefs à st-pierre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (720 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« La remise des clefs à Saint Pierre »
Le Perugin , 1481-1482
Fresco, 335 x 550 cm
Fresques du Perugin pour la Sixtine
Cappella Sistina, Vatican
Auteur :
Le peintre italien, Pietro Vannucci,dit le PERUGIN/PERUGINO (1450 – 1523), a peint cette fresque vers 1481. Il fut l'élève de Verrocchio à Florence (vers 1470) en même temps que Léonard de Vinci. Puis le maître d'un autre très grandartiste de la Renaissance : Raphaël.
Chargé d'établir l'ensemble de la décoration des murs de la chapelle Sixtine, il garda pour lui-même non seulement la décoration du mur d'autel (qui fut finalementremplacé par Le jugement dernier de Michel-Ange) mais aussi d'autres scènes clés comme ce Christ remettant les clés à saint Pierre, un sujet particulièrement adapté pour la chapelle du pape.
LaRenaissance italienne va créer une vraie révolution dans la peinture. La peinture médiévale était caractérisée par des thèmes surtout religieux.
L’œuvre :
-Il s'agit d'une fresque, réalisée avec descouleurs délayées (diluer une substance dans l’eau) à l'eau et appliquées sur un mur humide, et en séchant, les couleurs se fixent.
-Le centre du tableau est dominé par un édifice aux formes géométriques(octogonal) qui évoque le temple de Jérusalem. Au-delà de la scène on entrevoit un paysage de colline, une mise en perspective.
-De part et d’autre de l’édifice, deux arcs de triomphe qui évoquentcelui de Constantin, sont disposés de façon symétrique. La Renaissance a beaucoup aimé la symétrie. Ces arcs de triomphe apparaissent comme des références antiques superflues sans doute pour plaire aupublic romain. Le temple octogonal avec ses amples porches qui domine l'axe central nécessite des qualités d'architecture.
-La place est pavée de grands carreaux clairs (plus clairs que les tous lesautres éléments de la scène). Elle est large et ouverte, divisée par des pierres colorées en de grands rectangles qui ne cherchent pourtant pas à structurer l'espace. Pas plus que l'espace entre...