La responsabilité sociale de l'entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11907 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Synthèse de littérature 3

I - La RSE, un casse-tête conceptuel 5

A) Les approches de la RSE 5

1) La RSE comme fonction sociale 5

2) La RSE comme relation de pouvoir 6

3) La RSE comme produit culturel 6

4) La RSE comme construction sociocognitive 7

B) La mesure de la RSE: le foisonnement des canaux de mesure. 8

II - La mise en place de la RSE 10

A) La mise en placeorganisationnelle : un changement d’éthique pour l’entreprise. 10

1) La gestion du stress au travail 10

2) L’amélioration des conditions de travail 13

3) L’employabilité: Etablir une relation avec les employés au-delà du contrat de travail 15

4) La RSE, un changement des relations au travail? 17

B) La mise en place communicative: redéfinir l’entreprise pour la société 18

III - Lesbienfaits d’une politique de RSE pour l’entreprise 21

1) Les bienfaits internes: ressouder l’entreprise autour de la RSE 21

1) Une meilleure cohésion pour l’entreprise 21

2) La RSE, une offre de sens? 22

B) Les bienfaits externes 23

1) Retrouver la confiance du public, défi du XXIe siècle? 23

2) Les employés comme publicitaires 25

Hypothèses de recherche: 26

Synthèse delittérature

“Le capital doit être mû par l’intérêt personnel,
il ne peut être induit du bénévolat”
Walter Bagehot

Cette phrase résume en quelques mots l’idéologie directrice du monde des affaires capitaliste durant toute son existence: l’intérêt individuel, l’égoïsme érigé en valeur, devait mener au bien commun. A part quelques oppositions, comme celle de J. M. Keynes au milieu du XXe siècle,cette idéologie est restée intouchable jusque dans les années 2000, ou s’est opéré (et s’opère encore) un changement majeur: la perception graduelle de l’être humain comme composant principal de l’entreprise.

Ce recentrage a eu deux grands effets au sein de l’entreprise: la re-valorisation de la fonction RH, chargée de prendre soin des personnes au sein de l’entreprise, et le ravivement d’unconcept né dans les années 1970, la Responsabilité Sociale de l’Entreprise.

La Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) appelée Corporate Social Responsibility (CSR) en anglais, est l’idée qu’une entreprise, en tant qu’entité abstraite, rassemblement de personnes, et personne morale, a une responsabilité envers ses employés qui dépasse le paiement d’un salaire. Cette responsabilité peutinclure de fournir des conditions de travail optimales, assurer l’employabilité et la formation des collaborateurs, ou adopter des pratiques de recrutement éthiques. Une autre approche de la RSE, de plus en plus usitée, étend cette responsabilité sociale de l’entreprise pour inclure non seulement les collaborateurs, mais toute la société : ainsi, une entreprise se devra de pratiquer l’investissementsocialement responsable, la communication éthique, ou encore, dans certains cas, de financer et de collaborer avec des ONG ayant pour but de promouvoir la justice sociale. De manière générale, on peut voir que le concept la RSE française est tournée vers les collaborateurs, tandis que la vision de la CSR anglo-saxonne inclut beaucoup plus de facteurs.

Les pratiques de RSE ont connu une certaineopposition quand elles sont apparues, et quand elles ont réapparu au début des années 2000, car elles s’opposent à la pensée friedmanienne, qui dominait le milieu des affaires jusqu’a la fin des années 90, qui stipule que la seule responsabilité d’une entreprise est envers ses actionnaires, et consiste à faire un profit et fournir des dividendes correctes. Cependant, avec les années 2000 et laperte de confiance fulgurante envers l’entreprise face aux comportements contraires à l’éthique de beaucoup d’entre elles (le scandale de Nike), la RSE a été imposée, puis adoptée.

Imposée tout d’abord par les pouvoirs publics et la société, qui ont fait pression sur les entreprises pour les amener à adopter un meilleur comportement. Adoptée ensuite quand certaines entreprise proactives ont...