La retraite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 61 (15125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Retraites
I – Origine
A)Les premiers systèmes de retraites
En France, les premiers systèmes de retraite ont été instaurés pour des catégories professionnelles particulières, liées à l'État : 1673 : les marins, 1831 : les militaires, 1853 : les fonctionnaires civils, 1894 : les mineurs, 1909 : les cheminots. L'histoire explique ainsi la concentration de régimes spéciaux dans le secteurpublic et nationalisé. Au cours du XIX° siècle, l’État n’est pas le seul employeur à développer des régimes de retraite. Dans le secteur privé, ces mesures ne concernent, toutefois, que les personnels qualifiés. Elles laissent de côté les plus mal rémunérés, dont la vieillesse est synonyme de misère. Avec l’industrialisation, les hommes rejoignent les villes. Sans le soutien de leur famille ni de leurvillage, leur subsistance repose sur la perception d’un salaire, souvent bas et aléatoire. Une grande pauvreté touche cette frange de la population, tout spécialement les personnes âgées. Les mouvements ouvriers s’organisent et les pouvoirs publics sont amenés à mettre en place des solutions collectives.
   B)La loi du 5 juillet 1910
La loi du 5 juillet 1910 crée des rentes ouvrières etpaysannes obligatoires  pour les salariés gagnant moins de 3 000 francs. Elle ne s’applique ni au-delà, ni aux travailleurs indépendants. Ce dispositif ne perdure pas, l’employeur n’ayant pas la possibilité d’imposer le précompte à ses salariés. La loi sur les « Retraites ouvrières et paysannes » (ROP) créé des systèmes de retraite par capitalisation à adhésion obligatoire, défendus par des membres duParti Radical comme Léon Bourgeois et Paul Guieysse. Le projet est vivement combattu : par la droite et le patronat, qui dénoncent des charges inacceptables pour le pays et remettent en cause son principe même accusé d'encourager la paresse. par la CGT : le principal syndicat, dominé par les idées révolutionnaires (anarchistes), veut alors la destruction de l'État, et non voir son rôle étendu. Elley voit, non sans raison, une «retraite pour les morts», quand l'âge de la retraite est fixé à 65 ans et que l'espérance de vie est inférieure à 50 ans. Le système de retraite par capitalisation est cependant pénalisé par les dépréciations monétaires de 1910 et de l'après-guerre dues à la politique inflationniste du gouvernement.
   C)Les assurances sociales
Entre 1928 et 1930, un ensemble delois instituent les assurances sociales pour les salariés de l’industrie et du commerce, sur le modèle du régime de retraite mis en place en Allemagne, par Bismark, dès 1889. L’Allemagne est le premier pays à instaurer des assurances sociales obligatoires, à l’initiative du chancelier Bismarck. Pour faire face aux syndicats et contrer la montée de l’opposition, celui-ci institutionnalise laprotection sociale,provoquant ainsi la dissolution des nombreuses caisses de secours. L’assurance remplace l’assistance. Le système bismarckien repose sur plusieurs principes : La protection sociale est accordée en contrepartie d'une activité professionnelle, à ceux qui ont acquis des droits en échange de leur travail. Elle concerne les seuls salariés dont le salaire est inférieur à un certain montant, nepouvant recourir à une couverture individuelle. La technique de l'assurance introduit une proportionnalité des cotisations par rapport aux salaires, et des prestations par rapport aux cotisations. Le système est géré par les employeurs et les salariés eux-mêmes.
   D)Les limites du système
Ce système n'est pas sans limites : La vieillesse reste considérée comme un risque, au même titre quel'invalidité ou l'accident du travail. L'affiliation repose sur un critère de dépendance économique. Le système est destiné à lutter contre la pauvreté et ne concerne que les salariés du secteur privé non couverts par un régime spécial et dont les revenus ne dépassent pas un seuil donné : le plafond. Le principe est celui d'une capitalisation viagère : chaque assuré possède un compte individuel sur...
tracking img