La revolution industrielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
La révolution industrielle
Introduction
Les condition de vie et de travail au 19eme siècle ne sont pas les plus favorable pour le peuple. Le salaire ridicule, le danger dû au travail, etc.

Lesocialisme
Certaine personne ou groupe de personne sont pour l'égalité entre les classes sociales donc le suffrage universel est proposé mais vite refusée par les classes dominantes. « Le Peuple »,qui est le journal du parti socialiste, a souvent encourager l'égalité de classes social

Les habitations

Les habitats des ouvriers se trouvait dans des rue étroite, sombre, ou dans des ruelleou encore dans des impasses afin que le prolétariat puissent payé le loyer. Ces quartier est malpropre, insalubre,endroit où la maladie coure. L'habitat, en lui même, est composé d'environ 1piece,généralement exiguë pour la famille entière.

Les heures de travail
Le nombre d'heure de travail des ouvriers va de 9 à 12 h par jour (respectivementà Mariemont et à St-Vaast) et le nombre de jour detravail va de 260 à 299 jour par an ( respectivement à Mariemont et à Strepy-Thieu) en passant pas 283 jours (St-Vaast), 284jours (Sars-Lonchamps), 285 jours (Bois-du-Luc), 295 jours(Bray-Maurage-Boussoit), 296 (La Louviere- La Paix).


Salaire
Après l'analyse du budget de 3 familles différentes:
une composé des parent et de 4 enfants dont il y en a un qui travaille. On remarque que lesalaire du père ne suffit pas pour tout payer. Avec l'argent que l'enfant gagne, la famille peut économisé 3,4 francs
ici, composée des parents et de 3 enfants qui vont tous a l'école. Donc le pèresurvient seule au besoin familiaux et on peut remarqué un dette de 51;8 francs
une famille composée de 2 parents et de 4 enfant dont 2 travaillent. Ici, non plus, le père ne parvient pas à gagner assezpour vivre et donc le salaire des enfants complète le déficit,et arriver alors a une économie de 12,4 franc.

Conclusion
Les ouvriers avait une vie pauvre et peu d'eux avait de quoi survenir au...