La revolution russe et la naissance de l'u.r.s.s.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 37 (9018 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA REVOLUTION RUSSE ET LA NAISSANCE DE L'U.R.S.S.



1. Situation de la Russie avant 1917


L'empire autocratique russe est constitué de 75-80 % de paysans illettrés (les moujiks),exploités par les propriétaires terriens membres de la noblesse et du clergé. Superstitieux, croyant encore au caractère divin du monarque (le Tsar), ils ne se révoltent pas contre leurs conditions de vie.Mais le pays s'est empêtré au 19è siècle et au début du 20è siècle dans des aventures militaires humiliantes : les défaites contre les Anglais et les Français lors de la Guerre de Crimée (1854 -1855); contre les Japonais dans la Guerre russo- japonaise (1904 -1905) et les multiples revers de l'armée russe durant les premiers mois de la première guerre mondiale, renforcèrent encore plus uneopposition ancienne ; et socialement
généralisée - au pouvoir absolu des Tsars. On peut la résumer ainsi :

a) l'opposition de la bourgeoisie, attirée par les modèles parlementaires et constitutionnels, elle espère supplanter dans la vie politique la noblesse décadente. En effet la bourgeoisie, qui s’est développée avec le capitalisme*, reste politiquement impuissante et désorganisée. Tenue àl’écart du pouvoir par les grandes familles nobles, elle craint également les manifestations populaires.

b) l'opposition de l'intelligentsia, composée en partie d'intellectuels pacifistes et donc peu dangereux -, on y trouve également des anarchistes (du grec "anarkhia" absence de commandement) désireux de libérer l'individu de toute tutelle étatique en s'attaquant par attentats aux hommespolitiques (symboles de l'État bourgeois à une époque de régime censitaire) et aux banques (symboles de la propriété et de l'exploitation des uns par les autres). Enfin, des nihilistes (du latin "nihil" rien) proposent la destruction pure et simple des structures sociales existantes (sans viser à les remplacer par autre chose) au moyen d'attentats et d'assassinats politiques. Cette oppositionphilosophique violente eut notamment raison du Tsar Alexandre II, assassiné en 1881.

c) l'opposition de la noblesse se renforce surtout à partir de 1905, date d'arrivée à la Cour
de l'aventurier guérisseur Raspoutine* qui, profitant de la faiblesse de caractère de Nicolas
II*, envoûta littéralement l’ambitieuse et mystique tsarine Alexandra Fedorovna (ex-princesse Alix de Hesse, 1872-1918) après avoirsauvé la vie du tsarévitch Alexis, atteint d'hémophilie.

Alors que charlatans et névrosés peuplent le quotidien des souverains, la moralité plus que douteuse de Raspoutine, sa vie dissolue, ses frasques en public, son ouverture d'esprit pour les communautés juive et musulmane, son opposition à l'entrée en guerre de la Russie en 1914, et son influence de plus en plus considérable à la Cour,attirèrent l'opposition de tous à sa personne, et plus particulièrement celle des nobles, jaloux de son pouvoir. Il fut assassiné par l’un d’eux, le prince Youssoupov, en 1916.

d) l'opposition du peuple et en particulier du prolétariat miséreux né de la récente industrialisation de la Russie. L’ouvrier travaille trop, n’a aucune protection et ne mange pas à sa faim. Dans les campagnes, quelques30000 paysans moyens et riches (les koulaks) possèdent 10 millions d’hectares et s’en tirent bien. A côté, 10 millions de paysans pauvres se partagent les 75 millions d’hectares restants. Bref, au sein de la paysannerie, les disparités sont grandes. Paradoxalement, c’est pourtant là que se trouve le plus grand soutien à la monarchie absolue de droit divin : par illettrisme et par tradition.

Commec’est souvent le cas, lorsque le pays est en "crise", le moyen utilisé par le pouvoir pour détourner la colère populaire est de chercher des "responsables" aux problèmes, des boucs émissaires. Il s’agit pour les dirigeants de réorienter les responsabilités vers des " ennemis " intérieurs ou extérieurs coupables de tous les maux. Ainsi, les Juifs deviennent des cibles faciles : l'antisémitisme...
tracking img