La rhetorique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (724 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I la rhétorique.
La rhétorique (en grec rhètorikè) est une véritable science, enseignée par un spécialiste, le rhètor, mot grec auquel correspondra le mot latin orator. Elle permet de construire desdiscours et de persuader un auditoire, par l’étude de l’argumentation, des figures de style, et même de la psychologie de l’auditeur, puisque l’on persuade en suscitant des émotions…
 Elle est néeau ve siècle av. J.C. en Grande-Grèce (Sicile), puis fut introduite à Athènes par l’influence des sophistes, qui enseignaient tout spécialement l’art de s’assurer une position sociale dominante dans lacité par d’habiles discours. En effet, bien parler, dans les tribunaux et les assemblés des cités grecques, suscitait l’admiration et procurait une grande puissance.« Le philosophe ne fait que convaincre, l'orateur, outre qu'il convainc,persuade. »

Les 5 parties de l’art oratoire :
-inventio = trouver quoi dire
-dispositio = mettre en ordre (composition)
-elocutio = choisir un style
-actio =jouer le discours (attitude, les gestes…)
-memoria = recourir à la mémoire.
Les trois devoirs de l’orateur : Pour persuader l’orateur dispose de trois ressources et il a le devoir d’y recourir. Ildoit :
1. docere : démontrer (par la rigueur de son intervention)
2. delectare : plaire (par la qualité de son style)
3. movere : émouvoir (touché les emotions)
Les 4 moments du discours :
1.L’exorde : divisé en 2 parties, la captatio benevolentiae (la capture de l’attention) et la partitio (annonce du plan)
2. La narratio (on expose les faits) composée de 2 caractères obligatoires : lasobriété et la fonctionnalité qui prépare l’argumentation en présentant une version favorable des faits.
3. La confirmatio (=argumentation) elle comporte generalement la propositio qui redefinie lepoint à debattre, l’argumentation qui expose les arguments en commencant par des raisons fortes, puis faible, puis très forte.
4. La péroraison comportant la conclusion (reprise/résumé...
tracking img