La romanisation de la gaulle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1338 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA ROMANISATION DE LA GAULE
_ {draw:frame} __La romanisation commence avant la conquête, notamment dans le sud de la Gaule, par des contacts culturels et économiques dans le bassin méditerranéen dont Marseille fut le relais. Elle se poursuit dans le contexte de la pax romana (= au I et II siècle apJC, Rome maintient une période de paix armée au sein de son empire et favorise la prospérité etle développement économique des provinces) et se traduit par une intégration de la Gaule au monde romain dans les domaines économiques, politique et religieux et par la création d’une civilisation gallo-romaine._
*Une conquête* en 2 étapes La conquête de la Gaule s’est faite en 2 temps. Elle nous est connue principalement par César, acteur, commentateur et promoteur de sa propre gloiredans La Guerre des Gaules.
Première étape : la Gaule transalpine La première étape de la conquête romaine se déroule à la fin du IIème siècle av JC. Les Romains, qui ont vaincu l’Empire Carthaginois en 146 ont besoin que la sécurité des routes qui mènent d’Italie en Espagne soit assurée. Or Marseille, alliée de Rome, contrôle de moins en moins bien le Midi et demande de l’aide contre lesLigures. Les Romains interviennent et transforment en 121 av JC, le sud de la Gaule en une province romaine, la Gaule transalpine. Aix-en-Provence est fondée en 124 puis intégration du Languedoc et construction de la _via _Domitia, voie romaine vers l’Espagne. Narbonne est fondée en 118 et devient la capitale de la province. Vers 80, la région semble pacifiée, le processus de romanisation estenclenché.
*La 2nde* étape : la guerre des Gaules En 58 av J-C, Jules César intervient dans des querelles qui divisent les peuples gaulois, à la demande des Eduens attaqués par les Helvètes. César bat les Helvètes, puis les Suèves. En 57, bénéficiant de l’alliance avec les Rèmes, il rentre en Belgique, puis vainc les Vénètes en 56 : toute la gaule est sous sa domination, à l’exception duMassif Central.
{draw:frame} Ces légions sont attaquées par les belges en 53.En 52, la grande cérémonie annuelle de la cueillette du gui, qui réunit les druides gaulois dans la forêt des Carnutes près d’Orléans, lance un appel à la lutte unie contre les Romains. La vague de révolte atteint rapidement le Massif Central, avec les Carnutes de Gaule centrale en 52, suivis des Arvernes deVercingétorix.
Battu à Gergovie, César replie et réorganise ses légions dans la narbonnaise. Le siège (de 40 jours) puis la capitulation d’Alésia entérine, en septembre 52, une victoire finale romaine.
Les éléments* de la* romanisation L’organisation administrative du territoire. La Narbonnaise
Les « Trois Gaule » constituées de : L’Aquitaine, La Lyonnaise et la Belgique.Elles sont rassemblées autour d’une capitale Lyon (Lugdunum).Rome favorise la création de villes « chefs-lieues ».
La création d’un réseau routier performant : Pour relier les villes, les Romains (Agrippa) entreprennent la construction d’un réseau rayonnant de routes : les voies romaines.
Ces voies :
Facilitent les déplacements de l’armée (contrôle de territoires, des limes)Facilitent les échanges commerciaux, le courrier.
Rayonnent à partir de Lyon.
La paix romaine : Les Romains font disparaitre les zones d’insécurité en organisant la protection des frontières de la Gaule (le long du Rhin). Ils y aménagent des points fortifiés. La paix romaine favorise la disparition progressive des habits perchés au profit des habitats de plaine largement ouvertsaux échanges.
L’intégration politique et juridique L’intégration des élites : Parallèlement au développement des villes, on assiste à la constitution d’une bourgeoisie urbaine d’artisans et de commerçants Gallo-romains favorables à la paix et à l’ordre apportés par les Romains. Ces élites souhaitent leur intégration dans le système politique romain.
Au début de la conquête...
tracking img