La russie, un territoire en recomposition

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4198 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA RUSSIE : UN ETAT ET UN ESPACE EN RECOMPOSITION
Un Etat-continent, le plus vaste du monde : 17 millions de km², 31 fois la France, 11 fuseaux horaires.
* Un espace contraignant enfermé dans l’immense masse continentale de l’Eurasie qui subit les climats les plus froids et en partie les plus arides du globe. La mise en valeur du territoire n’est que partielle.
* Un territoire recomposéissu, en 1991, de l’implosion de l’ex-URSS où les déséquilibres sont considérables :
* Le territoire est amputé de 25% !
* 80% des habitants vivent à l’Ouest de l’Oural,
* 70% des ressources sont à l’Est de l’Oural.
* Passage de l’économie et de la société du communisme au libéralisme accentuation des inégalités spatiales et sociales.
Profonde rupture avec le passésoviétique : les mutations
* Déclin de certaines régions
* Dynamisme d’autres régions
* Nouveaux acteurs politiques et économiques
* Métamorphose des grandes villes
Importance des permanences de l’histoire russe et de la civilisation soviétique :
* Évolution de la vie politique
* Immobilisme des campagnes
* Problèmes des questions environnementales* Défis de l’espace
* C’est le défi de l’aménagement ou plutôt du réaménagement du territoire !

* Entre ouverture et fermeture, comment la Russie entend-elle jouer un rôle sur la scène internationale ?
* Comment l’ouverture sur le monde de la Russie modifie-t-elle sa maîtrise des territoires ?

* Une ouverture croissante.
* Les aspects économiques.

* LaRussie a profondément réformé son économie. Elle est passée d’une économie nationalisée et planifiée de type socialiste à un modèle économique plus libéral. En URSS, les moyens de production étaient possédés collectivement par les travailleurs et surtout par l’Etat. Au cours des années 1990, la Russie est passée, brutalement, à un système libéral, où la propriété des moyens de productions est privée.Certains secteurs économiques ont été décollectivisés ou désétatisés. Cette transition, effectuée essentiellement par la privatisation, s’accompagne de l’apprentissage rapide des mécanismes de la concurrence et des lois du marché. Cette transition rapide fut nommée la « Thérapie de choc ». les oligarques se sont alors accaparés des pans entiers de la nouvelle économie russe.

* Parmi les paysde l’ancien monde socialiste, la Russie est un des pays les plus avancés dans ses réformes économiques : 70% de son PIB est réalisé par des entreprises privées. Toutefois, les réformes sont inégales selon les secteurs d’activités. Par exemple, dans l’agriculture, la grande majorité des exploitations restent collectives. Les exploitations privées demeurent peu nombreuses, n’assurant que 3% durevenu agricole. Les petits lopins, qui existaient déjà dans l’URSS, assurent encore plus de la moitié de la production agricole. Par ailleurs, dans certains secteurs stratégiques, le rôle de l’Etat reste prépondérant (énergie, transport…) : cf. Gazprom.
* La réforme de l’économie a été difficile. Les privatisations d’entreprises ont été souvent réalisées dans des conditions opaques ou suspectes.Les investisseurs étrangers sont trop peu nombreux, découragés par une réglementation peu favorable, par l’instabilité et la corruption du pays. L’économie reste donc relativement fermée.

* Cependant, si dans un contexte de crise économique mondiale et de recrudescence d’attentats terroristes en Russie, D. Medvedev tente de rassurer les investisseurs, l’économie russe est bel et bien entrain de s’internationaliser. Il y a une progression des échanges commerciaux et un développement des flux d’IDE dans le contexte d’une économie de plus en plus tertiarisée.
* Novartis (Suisse) : 3ème groupe pharmaceutique mondial investit 500 M $ à St-Petersbourg. Les carences du système de santé russe deviennent un marché ! (espérance de vie pour les hommes : 59 ans / 72 ans pour les...
tracking img