La scholastique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le roman éponyme de Rabelais, Gargantua, le personnage principal est successivement envoyé par son père pour se former chez deux précepteurs différents. Maître Thubal Holoferne enseigne à son élève selon les méthodes de la scholastique tandis que le suivant Ponocrates, dont le nom signifie laborieux, l’instruit selon une vision plus humaniste de l’éducation. Quelles sont les divergencesfondamentales entre l’enseignement au Moyen Âge et celui à la Renaissance ?

La scolastique
La scolastique désigne l’enseignement dispensé au Moyen Age dans les écoles monastiques, dans les Universités et dans toutes les écoles placées sous la juridiction de l’Église du XIe au XVIIème siècle. Elle avait pour but de concilier la foi chrétienne et la raison. Pour l'université médiévale, laphilosophie n'est qu'une voie d'accès à la théologie, une manière de fortifier la foi par la raison. Les écrits d'Aristote, commentés par Averroès avaient une place prédominante dans l'enseignement scolastique.
On enseignait sept arts ‘libéraux’ divisés, selon le philosophe latin Boèce (480- 525) , en deux catégories :
Le trivium (grammaire, dialectique (art de raisonner), rhétorique (art depersuader))
Le quadrivium (musique, arithmétique, géométrie, astronomie)
En ce qui concerne la méthode, l’enseignement se divisait en également deux parties : la lectio (leçon), un cours magistral et la disputatio, un échange entre le maître et ses élèves (qu’on appelait alors clercs) selon un débat codifié, ritualisé et protocolaire qui oppose les thèses affirmatives et négatives, le sic et non (ouiet non). Des disputes particulières dites ‘quodlibétiques’ ont lieu deux fois par an à Noël et Pâques : les personnes de l’assistance peuvent apostropher leurs maîtres sur n'importe quel sujet dans le but de les tester.

L’enseignement reposait sur l’entraînement mécanique, la mémoire et la discipline. Selon ces préceptes, Gargantua connaît son alphabet « par cœur à rebours »et sait « si bien Demodis significandi que, mis à l’épreuve, il le récite par cœur à l’envers ». Ses études sont purement livresques. Il semblerait qu’il ait commencé à étudier les arts du trivium puisque dans la liste de ses lectures on retrouve des ouvrages de grammaire latine (Donat), de morale (Paraboles) qu’on peut rapprocher de la rhétorique et de logique (dialectique). Mais notre géant n’abordera jamais lesdomaines du quadrivium puisque ses études sont trop longues. Il consacre en tout et pour tout 53 ans et 10 mois à l’étude de 6 livres.

Critique de la scolastique par les humanistes
Même si l’enseignement scolastique a été à l’origine d’un développement intellectuel important et a permit l’apparition de grandes figures intellectuelles telles que Saint Thomas d’Aquin, cet enseignement aaujourd’hui mauvaise presse car les humanistes en ont fait une critique sévère.
Ils jugent ces études ingrates et très longues. En effet, qui voudrait s’enfermer plusieurs années pour apprendre des livres entiers ? D’autant plus que les œuvres proposées sont des traductions truffées de commentaires. Il est donc difficile d’avoir un accès aux textes et sens originels de l’auteur.
Le développementintellectuel repose sur l’entraînement mécanique de la mémoire et non sur celui de l’intelligence. D’autre part ces connaissances n’ont aucun rapport avec la vie ni le monde pratique.
Rabelais tourne en dérision la scolastique à travers l’exemple de Gargantua. Il caricature le temps, 53 ans et 10 mois paraît démesuré. Le fait que Gargantua puisse restituer tous les mots d’une œuvre étudiée mais dansun ordre aléatoire produit un effet comique et dénonce l’apprentissage bête, sans chercher le sens.
Montaigne n’est pas en reste puisqu’il déclare dans ses Essais que « Savoir par cœur n’est pas savoir », « Fâcheuse compétence qu’une compétence purement livresque », « On ne cesse de criailler à nos oreilles comme on verserait dans un entonnoir et notre fonction ce n’est que de redire ce...
tracking img