La science est-elle par nature inachevable ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2936 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de philosophie

« La science est-elle par nature inachevable ? »

La question de l'avenir scientifique est toujours mise au premier plan dans nos sociétés modernes. On envisage des projets, définissant des recherches, et aboutissant à une évolution du domaine de la connaissance. L'explication des phénomènes, ce que nous entendrons par science (soumise alors aux lois de lavérification par le domaine expérimental qui se veut objectif), est donc une quête qui peut sembler perpétuelle. Pourtant, on constate bien souvent que les procédés utilisés sont bien souvent les mêmes: on emploie l'outil mathématique, l'outil de la physique, ou celui de la chimie, etc. En ce sens, on peut dire que la science semble dans sa structure même être de nature achevée. Achevée, le terme estambigu: on peut y voir l'idée que la science est révolue, terminée, ou alors qu'elle est parfaite, exhaustive et totalement opérante. De cela naissent de nombreuses interrogations quant à ce qu'on entend par science, devient-elle la reine des disciplines puisqu'elle suppose répondre à n'importe quelle interrogation, ou devient-elle inopérante dans le sens ou des phénomènes lui échappent. Que penseralors de la religion ? qui repose bien souvent sur des fondements hors de notre champ d'expérience, comme l'existence d'un Dieu ou la réalisation d'une prophétie. Autre exemple, que penser de l'univers et de ses limites inconnues ? Toutes ces interrogations sont embarrassantes si on veut donner une définition stricte à la nature de la science.
Ainsi, l'analyse qui sera effectuée visera à répondre àce problème: en quoi peut-on caractériser la science comme étant achevée, ou alors inachevée ? A travers ce problème, on peut envisager deux sous questions : peut-on tout savoir ? Et au delà, peut-on accorder aux méthodes scientifiques une complète efficacité pour appréhender le réel ?
Le premier point à étudier est celui qui traite de l'exhaustivité de la science. En effet, il paraît quelquepeu évident que la science répond à de nombreuses interrogations pour expliquer tous les phénomènes qui se présentent à elle. Par ailleurs, les questions de religion, d'infini, et autres semblent venir s'opposer de manière frontale à l'idée exposée précédemment. De plus, il semble clair que les objectifs visés par la science, ou sa raison même d'exister, sont de l'ordre de l'inachevable. Enfin,comme solution au problème posé, l'analyse portera sur la vie en elle-même qui est sujette à la science porte en elle quelque chose d'impalpable, qui ne peut donner la science comme pleinement achevée.

Au XVIIème siècle, René Descartes s'était très bien attaqué au sujet en affirmant dans son Discours de la méthode que les hommes « se rendent comme maîtres et possesseurs de la nature ». Or on voitici tout l'intérêt d'une telle citation. En effet, René Descartes expliquait que l'homme, notamment par son savoir et sa capacité à maîtriser les choses, est capable d'user de la nature et de la comprendre. L'homme, vit d'abord une situation (au sens du vécu), puis la perçoit, pour enfin la concevoir et l'expliquer. Une fois la situation expliquée, on engrange une connaissance indubitable et quiempêche tout raisonnement ultérieur. Il semble qu'il en va de même dans le domaine à proprement parler scientifique. Prenons l'exemple de l'eau: si on retire de l'eau d'un fleuve, puis on en fait une analyse et on dénomme sa composition comme H2O. On a beau avoir une myriade d'utilisation de l'eau, la science est pourtant dans une certaine limite achevée et exhaustive, car on ne pourra jamais riendire de plus sur la définition de l'eau. Par ce phénomène de compréhension du monde, la science prouve qu'elle peut être indubitable et achevée. De surcroît, on peut placer la notion de progrès qui justifierait alors l'existence continuelle de la science, puisqu'on serait en droit de dire que la science n'a plus lieu d'être si elle est achevée. Or, cette science a pour principal objectif de...
tracking img