La scolarisation des enfants rroms en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 78 (19439 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

Introduction
Contexte
Problématisation de l'objet de recherche
Méthodologie d'enquête exploratoire

Première partie : Présentation de la population, problématisation et conceptualisation

1. Données socioculturelles et sociopolitiques :
1.1 Un peuple à part :
1.1.1 : Une population spécifique au sein d'un groupe hétérogène : les Tsiganes.
1.1.2 : Une langue porteused'histoire

1.2 Une histoire mouvementée :
1.2.1 : Qui voyage beaucoup apprend beaucoup
1.2.2 : La situation actuelle des Rroms Roumains migrants.
1.2.3 : Le statut de gens du voyage : le grand malentendu

1.3 Les traits culturels :
1.3.1 : Qu'est ce que la culture ?
1.3.2: La religion et l'art
1.3.3 : L’organisation économique et sociale.

1.4 Les caractéristiques de l'identité Rrom
1.4.1 :De l’identité culturelle à l’identité sociale
1.4.2 : "Quand on contraint un peuple à vivre bas, ça ne le porte pas à penser haut"
1.4.3 : L’importance de la communauté

2. La socialisation des enfants Rroms :
2.1 Définition
2.2 Quels sont leur agents de socialisation ?
2.3 Mise parallèle de l’approche conceptuelle au regard de la situation des enfants Rroms
2.4 L'importance desrapports entre les agents de socialisation :

Deuxième partie : Des paradoxes culturels

1. Les agents de socialisation et leur attentes à l’égard des enfants Rroms :
1.1. La famille
1.1.1 La famille : le noyau central de l'organisation et de l'identité Rrom
1.1.2 L'éducation transmise à l'enfant :
→Une éducation libertaire en vue d'un enfant autonome...
→Et parallèlement, une dépendance àl'égard du groupe.
1.2. L'école :
1.2.1 Le rôle éducatif de l'école
1.2.2 La scolarisation et ses enjeux pour ces communautés.
1.2.3 : La situation des enfants Rroms scolarisés
Constats : Des attentes différentes voire divergentes :

2 . Les rapports entre les agents de socialisation
2.1 Les attentes de l'école à l'égard des familles : Le conformisme
2.2 Les attentes de la famille àl'égard de l'école : Un utilitarisme radical

3. Les associations
3.1 Le rôle des associations entre médiation et intégration :
3.2 L'impact des association auprès des enfants.

Troisième partie : Au cœur de la situation : la place des enfants :  

1. Entre les difficultés de l'intégration scolaire : reflet de logiques culturelles différentes etdes conditions de vies précaires…

1.1 Les obstacles posés par l'école à l'encontre des enfants :
1.1.1 Une logique individualiste...
1.1.2 Une idéologie universaliste
1.1.3 Le poids des représentations : du racisme à la discrimination

1.2 .Les freins à l'implication scolaire des enfants Rroms dans l'institution scolaire : Les obstacles culturels :
1.2.1 Des obstacles culturels :
→ Laméfiance des parents : la crainte de l'acculturation
→ Une autre conception de la scolarité et la méconnaissance du système scolaires.
1.2 2 Les conditions de vies :
→ Des expulsions fréquentes
→ Le travail des enfants

2 Et de l'autre une intégration scolaire grandissante : résultat d'une adaptation mutuelle être l’école, la famille et l'enfant.

2.1 L'école vis à vis de l'enfant : Lesprémices d'une approche interculturelle
2.2 L'enfant à l'école : une intégration progressive
2.1.1 Une rapide capacité d’adaptation
2.1.2 Des parents de plus en plus sensibilisés aux enjeux de l'école

Bilan : Des stratégies d'adaptation entre les agents de socialisation pour une meilleure cohérence du parcours de socialisation de l’enfant.

3 . Le rôle des associations : desmédiateurs et conciliateurs entre école et famille.
3.1 Première étape : de l'association vers les familles
3.2 Deuxième étape : des familles vers l'école et de l'école vers les familles
3.3 Troisième étape : de l'enfant vers l'école

Des constats à l’énoncé d’une question de recherche
Conclusion

Introduction

Les Rroms constituent des communautés visibles mais pourtant assez méconnues....
tracking img