La segmentation bancaire et au sein de la banque populaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5332 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Drai Jérémy PMF2
Roux Bastien
Trinh Thi Lan Anh




La nature des risques de taux d’intérêt



Sommaire

* Définition du taux d’intérêt

* Définition du risque de taux d’intérêt

* Risquesde taux d’intérêt au niveau financier

* Le risque de taux d’intérêt au politique

* Le risque du taux d’intérêt au niveau économique.



Introduction

Le taux d'intérêt est l'une des variables macroéconomiques qui préoccupent le plus les économistes au sein des entreprises, des banques et des administrations, en raison principalement de son lien avec la rentabilitédes investissements, le prix des actifs financiers et les taux de change.
Cependant, il n'existe pas un, mais une multitude de taux d'intérêt : taux nominaux ou réels, à court ou à long terme, qui diffèrent selon les catégories d'emprunteurs (publics ou privés, grandes entreprises, PME ou ménages), selon le canal utilisé (finance directe ou intermédiée) et selon les devises de libellé.
Le tauxd'intérêt a des fonctions économiques fondamentales dans les économies modernes.
Comme tous les prix, il oriente les décisions des offreurs et des demandeurs : s'il est bas, les demandeurs vont être nombreux, s'il est haut, les offreurs vont être nombreux, du moins en principe. Mais la marchandise dont le prix s'appelle "taux d'intérêt" est une marchandise un peu particulière, c'est l'argent ou lescapitaux. Et avec des capitaux, on peut investir, par exemple, ce qui ne sera pas sans conséquence sur la croissance. Le niveau du taux d'intérêt, le prix de l'argent, a donc une grande importance au niveau macro-économique et au niveau micro-économique, plus que le prix des fraises, par exemple !
Comme le niveau des taux d'intérêt a de l'importance pour la croissance économique, on comprend queles pouvoirs publics s'en soient servi pour essayer d'influencer les décisions de ceux qui avaient des capitaux à  prêter ou qui souhaitaient en emprunter pour investir. Dans le cadre de sa politique monétaire, l'Etat utilise donc le taux d'intérêt comme un instrument de politique économique.
Dans le cadre de l'Union européenne, les pays ne disposent plus de cet instrument : c'est la BanqueCentrale Européenne, indépendante des Etats nationaux, qui mène la politique monétaire européenne et qui donc, éventuellement, utilise le taux d'intérêt comme instrument pour obtenir tel ou tel effet.
Le taux d'intérêt a été un instrument essentiel de la politique économique et monétaire des Etats, spécialement en Europe jusqu'à  la fin des années 1970, c'est-à -dire essentiellement pendant lapériode fordiste. L'inspiration qui sous-tendait ces politiques était assez nettement keynésienne. Les taux d'intérêt étaient manipulés par les autorités publiques de manière à  favoriser l'investissement, c'est-à -dire qu'ils étaient tirés vers le bas. Résultat : les taux d'intérêt réels étaient souvent faibles, voire négatifs (les prêteurs dans ce cas perdent du pouvoir d'achat).
Depuis le début desannées 1980, la forte inflation et le fort chômage ont modifié le point de vue des pouvoirs publics. On est revenu à  une orientation nettement plus néo-classique de la politique monétaire : cela signifie que l'Etat intervient moins qu'avant sur le niveau des taux d'intérêt, le laissant fluctuer en fonction de l'offre et de la demande. Cela n'empêche pas des interventions ponctuelles sur le marchémonétaire ou sur le marché financier. Dans l'Union européenne, c'est la B.C.E. qui est chargée de ces interventions.

Tout ceci nous amène à la problématique suivante:

Comment se manifeste le risque du taux d’intérêt?

Pour y répondre nous analyserons les risques du taux d’intérêt sous trois angles.

Premièrement nous étudierons les risques de taux d’intérêt au niveau financier, au...
tracking img