La servitude volontaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1833 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 août 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Délaisser son pays, sa ville, ses biens, ses amis et sa famille pour apprendre, pour comprendre, pour échanger et ainsi inspirer une partie du globe. C’est exactement ce que Nans (Nans Thomassey) et Mouts (Guillaume Mouton) ont fait à travers une émission intitulée Nus et Culottés. Ils se sont lancé dans une expérience hors du commun: est-il possible de repartir de zéro, en plein milieu de laforêt drômoise, sans vêtement ni même un sou, pour ensuite parvenir à faire du parapente en Corse grâce à l'échange, au troc et à la générosité des personnes rencontrées ? Cependant, il est à se demander s’ils échappent au piège de la servitude volontaire à travers cette expérience? Selon moi, ils y échappent partiellement, parce qu’ils sortent de l’habitude, évitent les jeux et discutent beaucoup parce type de voyage. Toutefois, ils savent très bien que ce voyage n’est pas éternel et c’est pour cette raison qu’ils n’échappent que partiellement à la servitude volontaire.

L’habitude
« Ce qu’il y a [d’abord] de clair et d’évident, que personne ne peut ignorer, c’est que la nature, ministre de Dieu, gouvernante des hommes, nous a tous créés et coulés en quelque sorte dans le même moule, pournous montrer que nous sommes tous égaux, ou plutôt frères. » En effet, tous les hommes vivent sur un même pied d’égalité fraternelle. « Comment douter alors que nous ne soyons tous naturellement libres, puisque nous sommes tous égaux ? Il ne peut entrer dans l’esprit de personne que la nature ait mis quiconque en servitude, puisqu’elle nous a tous mis en compagnie. » Les hommes doiventnaturellement chercher à défendre leur liberté. Malheureusement, cette liberté, l’habitude tente de la leur faire oublier. La routine quotidienne qui consiste à se lever, travailler, dépenser et se coucher, sans se poser la moindre question, est l’essence même de la servitude volontaire. Cette routine, le tyran moderne l’apprécie grandement. En effet, le gouvernement prend beaucoup de plaisir à toutsurtaxer et à faire voter de malhonnêtes lois pendant que le peuple est endormi par sa routine et ses activités plus qu’abrutissantes. Ceux qui acceptent cette routine, ceux qui ne défendent pas leur liberté et ceux qui se soumettent au gouvernement ne sont plus des hommes. Ils sont dénaturés. Pour briser cette habitude, cette routine, Nans et Mouts ont commencé leur aventure avec seulement un couteau ettrois caméras discrètes, et ce, peu de temps après avoir complété leurs études en ingénierie civile. Peut-on plus radicalement, mais pacifiquement, briser les barreaux de la cage de la servitude volontaire, imposée par le gouvernement, qu’en partant en voyage complètement nu et sans argent au centre d’une forêt exempt de civilisation ? Non, on ne peut pas. Aussi, à la fin des études, n’est-ce pasle réflexe de tous les finissants que de vouloir se trouver un emploi, et ce, le plus rapidement possible? Eh bien, ce n’est clairement pas le cas de ces deux jeunes Français. Ils ne se sont pas empressé de se lancer dans le cercle vicieux, dans la routine quotidienne qui abrutit et qui fait plaisir au gouvernement, non, ils voulaient rencontrer le monde entier, vivre autrement, grandirintérieurement, réaliser des rêves, mais en même temps, Nans et Mouts ont eu la chance de prendre conscience qu’ils pouvaient être libres. « Les hommes nés sous le joug, puis nourris et élevés dans la servitude, sans regarder plus avant, se contentent de vivre comme ils sont nés et ne pensent point avoir d’autres biens et d’autres droits que ceux qu’ils ont trouvés ; ils prennent pour leur état de naturel’état de leur naissance. » Les deux Français, étant partis en voyage nus et sans ressource, sont sortis de l’habitude et ont justement pris conscience de leur liberté et de leur état de nature en regardant plus avant et en ne se contentant pas de simplement vivre comme ils l’avaient toujours fait. C’est exactement par ces faits que Nans Thomassey et Guillaume Mouton échappent, partiellement, au...