La simple ignorance, vaut-elle mieux que la double ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (992 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un grand homme, qui a vécu au temps de la Grèce antique, avait l’habitude, non pas conventionnel, de faire accoucher les esprits. Cela peut paraître bizarre, mais c’est la vérité. Cet homme senommait Socrate et, en fait, sa méthode maïeutique consistait à faire passer la personne de la double ignorance à la simple ignorance, concepts qui seront définis plus tard. Mais cela apporte un pointcontroversé, est-ce que la simple ignorance est préférable à la double? On peut répondre non, car la majorité des gens sont dans la double et qu’on est mieux de vivre dans le confort de détenir la vérité,même si elle est fausse. Tandis que dans le cas contraire, cela veut dire qu’il vaut mieux vivre dans l’ignorance, mais savoir qu’on ne connait pas la vérité et continuer de la chercher. Pour ma part,je trouve que la simple ignorance est grandement préférable à la double pour plusieurs raisons, dont ceux sur les plans concret et abstrait
Tout d’abord, avant de dévoiler mes arguments,définissons les concepts, la double ignorance consiste à croire fermement qu’on détient la vérité, même si ce n’est pas le cas, pour ce qui est de la simple, c'est le fait d’avouer qu’au fond, on ne connait pasla vérité, mais on la cherche. Maintenant, nous pouvons passer aux choses sérieuses.
Premièrement, sur le plan concret, la simple ignorance est préférable à la double sur le plan pratique,c'est-à-dire pour mieux agir et vivre, donc plus utile. En effet, lorsqu’on fait l’aveu de notre ignorance on a la possibilité de se rendre compte que ce qu’on croyait être bien ou mal pour nous ne l’étaitpeut-être pas. Donc, par cette prise de conscience, cela nous donne l’opportunité de corriger nos actes sur le champ ou essayer de trouver la vérité sur certains concepts plus compliqués. Ainsi, nouspouvons mieux agir et vivre, car nous ferons ce qui est bien pour nous et les autres et non pas ce que l’on pense être bien. Prenons comme exemple celui des enfants et des bonbons de Socrate. Si on...
tracking img