La societe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (420 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Société
La société (latin socius « associé ») désigne un groupe d’individus reliés entre eux par des règles ou lois communes et partageant des biens et des valeurs. On appel ce lien, le « liensocial » lequel serait au fondement de toute société humaine.
* Le modèle de l’état de nature.
La vie en société peut apparaitre comme une contrainte artificielle, dont les hommes n’ont pasnécessairement besoin. De plus, la société ferait perdre à l’homme sa spontanéité naturelle, générerait des inégalités. Telle est l’idée de Rousseau, pour qui la société corrompt la nature de l’homme.
Onpeut donc en ce sens, préférer avec Rousseau la vie dit à l’état « de nature » dans lequel l’homme serait une sorte d’animal solitaire et paisible, limité dans ses besoins et caractérisé par la timidité,la crainte et la pitié. Selon lui, il faut refonder la société sur les bases d’un « contrat social » et d’une véritable éducation, lesquels garantiraient à l’homme le respect de sa liberté et de sesennemis naturels.
* Nécessité de la société.
Selon Hobbes, les hommes à l’état de nature seraient en rivalité permanente, leurs différences individuelles se compensant jusqu’à les rendre égauxen force et engagés dans une lutte permanente pour la survie.
La société devient alors une nécessité pour sortir de cet état invivable dans lequel aucun individu n’est assuré de sa survie. PourHobbes, seul un Etat au pouvoir autoritaire et absolu pourrait tenir les homes en respect.
* La société comme finalité naturelle.
On peut toutefois imaginer la société de façon positive non pas commeune création artificielle -soit inutile, soit intéressée) mais comme la finalité naturelle de l’homme. C’est en ce sens qu’Aristote décrit l’homme comme un « animal politique » la société luipermettant d’accomplir sa vocation morale. Le lien social peut dès lors être pensé comme naturel et non, comme chez l’animal, limité aux besoins (sécurité, conservation). Pour Aristote, la société humaine...
tracking img