La sociologie doit elle s'interdire de juger les sociétés qu'elle étudie?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1183 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Raymont Aron dans son livre "les étapes de la pensée sociologique" donne une définition de la sociologie qui pour lui est "l'étude qui se veut scientifique du social en tant que tel, soit au niveau élémentaire des relations interpersonnelles, soit au niveau macroscopique, des vastes ensembles, classes; nations, civilisation.
Le sociologue doit juger c'est à dire subsumer un cas particulieren un cas général. Il apporte une appréciation.
Etudier les sociétés, c'est porter un jugement de valeur présupposé.
Peut il s'interdire tout jugement.
Interdire, c'est défendre de faire quelque chose. Le sociologue a le devoir de s'abstenir de tout jugement social.
Juger est différent selon les auteurs, ils évaluent, blâment ou louent.
La sociologie peut elle s'interdire de juger lessociétés qu'elle étudie?

Après avoir développé l'idéal sociologique de toute société, nous développerons les méthodes interprétatives de deux sociologues, Auguste Comte, Montesquieu, et nous nous poserons la question de savoir si le sociologue peut s'abstenir de juger.

I - Idéal sociologique :
Il repose sur l'objectivité et sur la scientificité.
L'objectivité est une attitude derespect à l'égard de l'objet, de l'investigation consistant à n'en point déformer la nature dans la façon théorique dont il en rend compte
L'objectivité est impossible, mais on peut prétendre à une certaine neutralité, impartialité.
Au moment de juger, le sociologue doit abandonner tout ce qui lui est propre, idées, croyances, convictions personnelles. Il doit prend conscience que juger faitpartie de la manière d'aborder les sujets et d'essayer de trouver la vérité.
Objectivité et subjectivité sont deux notions opposées : la première existe indépendamment de la pensée, elle a rapport à l'objet et est exempte de partialité.
La seconde se rapporte au sujet pensant et varie avec les sentiments, le jugement et l'habitude de chacun.
Mais la question de la subjectivité se pose en fait àla sociologie. Tout sociologue peut faire abstraction de tout ce qu'il a vécu, de tout ce qu'il connait pour faire son étude. Il a une histoire sociale, donc une certaine vision des choses.
Ses choix sont influencés par sa propre culture.
Auguste Comte fut le premier à définir une méthodologie et un paradigme ; le positivisme. Basé sur l'observation des faits, et leur analyse selon lesméthodes des sciences de la nature, le positivisme exige de la précision, de l'organisation, de la rationalité et de l'objectivité. En inscrivant les études sociales dans un cadre tel que celui du positivisme Auguste. Comte a posé les fondations d'une discipline scientifique en exigeant une démarche objective. Comte est l'interlocuteur incontestable de tous les sociologues qui jusqu'à Weber se sontpenchés sur le statut de la sociologie.

Mais l'idéal d'objectivité n'est pas souvent respectée et le jugement est inévitable

2 - A travers la pensée sociologique de deux auteurs nous allons étudier leurs conceptions de la société.
A - Auguste Comte :
Il a la volonté de penser le monde moderne. C'est celui à qui revient la paternité du mot "sociologie" qui pour lui est la science dessciences. C'est le doctrinaire de la science positive, contrairement à Marx doctrinaire de la révolution et à Montesquieu, doctrinaire des institutions libres.
Il réfléchit sur la société de son temps : pour lui la société théologique et militaire meurent et fait place à la société scientifique et industrielle. Il en déduit que la réforme sociale a pour condition la réforme intellectuelle. Il fautpartir de la société pour en comprendre les individus qui constituent la base de la société.
La sociologique doit dégager des lois sociales
- loi des trois états est pour Comte l'exemple de ce qu'un sociologue peut mettre en valeur. Dans son analyse du développement de l'esprit humain, il discerne trois moments auxquels il associe trois types d'institutions économiques et politiques :...
tracking img