La technique libere t'elle ou aliene t'elle?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4948 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La technique libère-t-elle l’homme ?
[intro]
La technique est vue tantôt comme un auxiliaire de l’humanité, tantôt comme une menace pour l’homme et la nature. Dans un cas, elle provoque de l’espoir d’une libération et dans l’autre, elle provoque de la crainte d’un asservissement. Il y a donc une tension entre ces évaluations contrastées et divergentes. Cette tension est particulièrement visiblequand on oppose la dimension de puissance (puissance incontestable que la technique donne à l’homme sur la nature) à l’asservissement de l’homme aux machines (fordisme ou taylorisme) ou à la dépendance de l’homme envers la technique. On explique ainsi pourquoi tantôt on peut faire l’éloge des machines, dont l’avant-garde futuriste chantait la beauté, tantôt on en peut faire la critique, voirel’éloge et la pratique de leur destruction, comme les luddistes en Angleterre au début du 19ème siècle.
[définitions]
On peut définir une technique en général comme un ensemble des moyens au service d’une fin, et plus précisément on peut définir la technique en particulier comme l’ensemble des objets créés par l’homme en vue de la maîtrise de son environnement. On insiste ainsi sur le caractèreinstrumental de la technique. Instruments, outils et machines permettent soit d’améliorer les performances du corps humain, soit de déléguer à des machines des tâches nécessaires à la vie quotidienne. En déléguant des tâches aux machines, les hommes dégagent ainsi du temps et de l’énergie pour se consacrer à autre chose que ces tâches. La machine libérant l’homme du travail, elle semble associée à lapossibilité du loisir ou de l’oisiveté.
Le rapprochement entre technique et liberté est donc à la fois tentant et problématique.
- d’un côté, le rapprochement est tentant, car la technique permet d’augmenter la puissance de l’homme et par là de développer son indépendance par rapport aux contraintes naturelles. Ainsi, la technique serait vecteur d’une libération progressive de l’humanité : ellepermettrait d’atteindre une indépendance progressive de l’humanité, toujours plus poussée, jamais achevée. On dira en ce sens que la technique permet un progrès indéfini de l’humanité, ie une liberté comme processus.
- d’un autre côté, le rapprochement est problématique, car il n’est pas sûr qu’on puisse réduire la liberté à une augmentation de puissance. En effet, cette vision de la libertéassimile liberté et indépendance, ie affrachissement ou réduction des contraintes et des obstacles. Etre libre, ce serait ne rencontrer aucun obstacle, aucune limite imposée de l’extérieur. Etre libre, ce serait donc faire ce qui nous plaît, ou ce que nous désirons. Cette identification courante de la liberté est pourtant problématique : il faut distinguer indépendance (non obéissance à des règles) etautonomie (obéissance aux règles que l’on s’est prescrites soi-même). Dans cette perspective, assimiler la liberté à une augmentation de puissance sans règle qui vienne l’orienter, c’est réduire la liberté à l’indépendance.
[pbtique]
Nous rencontrons donc 2 problèmes en envisageant les rapports entre technique et liberté :
- peut-on réellement réduire la liberté à l’indépendance ? Autrementdit, peut-on se contenter d’une vision de la liberté comme augmentation de puissance ? Ne faut-il pas penser la liberté autrement que comme puissance indéterminée ? Il s’agit ici de valoriser l’autonomie contre la licence.
- si la technique permet une indépendance accrue par rapport à la nature, ne crée-t-elle pas de nouveaux risques, de nouvelles formes de dépendances de l’humanité ?
- ens’affranchissant des conditions de vie posées par la nature, en devant se spécialiser dans la division du travail en société, les hommes ne se retrouvent-ils pas asservis à une organisation sociale aliénante ?
L’enjeu est donc d’éviter les écueils à la fois d’une vision naïve comme d’une vision noire de la technique, en compliquant la notion intuitive de liberté.
Dans un 1er temps, on insistera sur...
tracking img