La tempete

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1299 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ONU dans la vie internationale depuis 1945
Plan détaillé
Apprécier à sa juste valeur le rôle d’une institution, c’est en définitive vérifier si elle remplit la mission qui lui a été impartie et répond aux attentes suscitées. D’où la nécessité d’éviter tout contresens sur sa nature et sa finalité.La place qu’a tenu et que tient l’ONU dans la vie internationale depuis sa fondation en 1945 sera ainsi diversement jugée selon qu’on la tient pour un super-gouvernement mondial en gestation ou pour un simple régulateur du système monde dans le domaine limité des relations inter-Etats. Trancher entre ces deux interprétations nécessite d’abord l’examen du contenu de la charte et de sa structurede fonctionnement, son action en faveur du maintien de la paix et de la sécurité internationales et enfin son action en vue de promouvoir les conditions inhérentes à cet objectif, c’est-à-dire des principes et le développement. |
La nature et la finalité de l’ONU sont indissociables des intentions de ses fondateurs et de ses statuts, la Charte de San Francisco, adoptée le 26 juin 1945 par les51 Etats constituants la Grande Alliance de la Seconde Guerre mondiale. Projet rooseveltien à l’origine, élément d’un Système-monde à construire, l’ONU a été créée suite à différentes étapes : la Charte de l’Atlantique (août 1941), réunion au cours de laquelle Roosevelt et Churchill décidèrent des principes,la Déclaration des Nations Unies (1 janvier 1942), qui vit l’adhésion de l’URSS pourtant exclue de la SDN en 1939 pour l’agression contre la Finlande, la Conférence de Dumbarton Oaks (automne 1944), qui fixa les règles de son fonctionnement et enfin la Conférence constitutive de San Francisco. Organisation de sécuritécollective, l’ONU mêle dans son article premier au moralisme et au juridisme, le souci du réalisme et de l’efficacité. C’est pourquoi le champ de ses compétences est flou, susceptible de donner lieu à des controverses mais avant tout modeste. Se voulant une organisation incarnant à l’échelle du monde la démocratie, c’est-à-dire aux yeux de Roosevelt, les valeurs spécifiques des Etats-Unis, elle sedonnait deux limites : la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats et le rôle directeur confié aux grandes puissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale et disposant du droit de véto. Dans son organisation, l’ONU présente une structure ternaire : le Conseil de Sécurité (15 membres dont 5 permanents),organe décisionnel qui prend des « résolutions » impliquant ou non le recours à la force armée, une Assemblée Générale réunissant tous les Etats-membres (190 aujourd’hui), qui peut émettre des voeux (elle n’est donc pas un parlement mais une opinion mondiale), le Secrétariat général, organe chargé de faire appliquer les décisions du Conseil de Sécurité et dont la marche de manoeuvre est faible. |Regardons maintenant si l’ONU a rempli sa mission première du maintien de la paix et de sécurité dans le monde. Constatons tout d’abord qu’en dépit de sa simplicité apparente, la formule peut prêter à équivoque : s’agit-il d’un statu quo établi ? Ou peut-il y avoir dessituations ou des pratiques mettant en soi en danger la paix et la sécurité ? Selon le cas et selon la nature du problème posé, l’ONU tranchera en faveur de l’une des hypothèses (Apartheid sud-africaine, décolonisation, Irak en 1990 sont des exemples d’intervention tandis que dans tous les autres cas, ce fut la première interprétation qui prévalut).Tout ce qui concerna les tensions Est-Ouest échappa à...
tracking img