La terreur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3460 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de synthèse - Robespierre et la TerreurArmel CHABANE G28/ 1A |

La Terreur désigne en général la période allant du printemps 1793 jusqu’au 9 thermidor. C’est une période de l’histoire de France qui a suscité de nombreuses polémiques et qui a divisé les Français sur l’héritage de la Révolution française pendant tout le XIXème siècle. Pour Claude Mazauric, la Terreur est la  « mise enforme légale et administrative de l’intimidation des opposants de la Révolution française ». La terreur, dès la chute de la monarchie, s’est manifestée par l’exécution des défenseurs des tuileries, par la constitution d’un tribunal extraordinaire le 17 août 1792. A Paris, du 2 au 6 septembre 1792, makis également partout ailleurs dans la France, plusieurs millier de prisonnier furent massacrés dansles prisons du fait que l’on imaginait des complots. Le 5 septembre 1793, la Convention est envahie par les sans-culottes parisiens. C’est à cette date que la terreur fut décrétée réellement. La convention prend des mesures fortes telles que l’arrestation des suspects, la création d’une armée révolutionnaire de 6000 hommes…
Avant de voir le rôle qu’a joué Robespierre dans la terreur, j’aimeraivous en faire une présentation rapide des évènements de la terreur et des institutions qu’elle mise en place, puis nous verrons l’action de Robespierre ainsi que sa chute et enfin, il sera intéressant de voir le bilan de la terreur ainsi que les vives débats qu’elle a suscité notamment sur le cas de Robespierre.

* La « Grande Terreur » (1793-1794) : Evènements

La majorité de laConvention, qui, débarrassée des Girondins suite à leur élimination lors des journées d’émeutes du 31 mai au 2 juin 1793, est de plus en plus sous l’influence des sans-culottes et suit les directives imposé par le parti montagnard. Le Comité de Salut public prend de plus en plus d’importance au sein de l’assemblée. Les conventionnels sous la direction des Montagnards, et sous la pression du peuple parisien,décident de stabiliser le régime. Une organisation apparaît, précisée par les textes du 10 octobre (« Le gouvernement provisoire de la France est révolutionnaire  jusqu’à la paix ») et du 4 décembre 1793, on lui donne le nom de gouvernement révolutionnaire (régime politique sans références constitutionnels et créé sous la nécessité par les conventionnels). Le Comité de Salut public dispose alorsd’un éventail répressif très considérable et de la « terreur ». Par la terreur, il soustrait les ennemis de la Révolution grâce à la justice classique pour qu’ils soient jugés par un tribunal révolutionnaire. La « terreur » a été mise en place pour en finir avec les ennemies de la Révolution.
La « terreur judiciaire » s’appuie sur la loi des suspects (27 septembre 1793). Les tribunauxrévolutionnaires sont établis à Paris ainsi qu’en Province. La mise hors-la-loi, votée par la Convention, annule toute procédure et implique la peine de mort dans le jour suivant de l’arrestation. Les sociétés populaires reçoivent des pouvoirs délégués qui sont la surveillance et la police.
Il existe aussi une « terreur économique » (loi sur le maximum des salaires et des prix, loi obligeant commerçantset producteurs à déclarer leur stock…). Depuis le 10 octobre, c’est le Comité de Salut public qui coordonne la politique d’approvisionnement. Une nouvelle taxation est établie sur le prix de certains articles mais aussi sur les salaires. Il se profile une politique de redistribution des revenus : l’argent des riches est utilisé au profit des populations plus pauvres (utilisation des crédits pourl’instruction ou l’assistance). Cette politique est appuyée par les armées révolutionnaires. A Paris ou en province, commence dans la période de novembre 1793, une action dirigée contre l’Eglise catholique. C’est une forme de terreur culturelle. C’est la période dite de « déchristianisation ». Cette politique vise à la destruction totale du culte et des habitudes catholiques. Elle est appuyée...
tracking img