La terreur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Terreur ( 1793-1794)

„ Les têtes tombent comme des ardoises„ constatait l’accusateur public Fouquier-Tinville, au début de l’été 1794. Cet homme était bien placé pour connaître la questionpuisqu’il fournissait chaque jour au bourreau son contingent de victimes.
La Terreur est une période de la Révolution française durant laquelle la Convention nationale a entrepris l'élimination desennemis supposés de la Révolution, suscitant un climat de terreur en France de septembre 1793 au 27 juillet 1794. Mais, la terreur a eu des précédents, notamment les massacres de septembre 1792 qui ontégalement eu lieu sous la bienveillance des autorités. Ces massacres constituaient des exécutions massives des prisonniers au cours de la Révolution française.Le 10 mars 1793, sous l’influence desMontagnards, la Convention inaugure la création d’un Tribunal révolutionnaire destiné à juger les crimes commis contre la République. A partir du 5 septembre 1793, sous la pression des sans-culottes, laConvention met la „Terreur à l'ordre du jour„. Celle-ci est proposée par Barrère au nom du Comité de salut public. Le 17 septembre 1793, les conventionnels votent la loi des suspects qui permetl'arrestation immédiate de tous ceux qui « n'ont pas constamment manifesté leur attachement à la Révolution » ou de ceux qui « n'ayant rien fait contre la liberté, n'ont rien fait pour elle ». Le tribunalrévolutionnaire supprime la défense, seul des preuves morales peuvent suffire à envoyer quelqu’un à la mort, l’unique alternative étant l’acquittement. Ainsi est mise en place la « Grande Terreur ».Lespremiers visés par la Terreur comme les nobles, les prêtres réfractaires, les émigrés et leurs familles, ainsi que les possédants sont bientôt rejoints par tous ceux dont la sincérité révolutionnairepeut être suspectée. Les condamnés par les tribunaux révolutionnaires sont des nobles, des membres du clergé, des ouvriers ou des paysans qui eux sont accusés de désertion, d’accumulation, de...
tracking img