La trame conjugale de kaufmann

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4601 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La trame conjugale
Analyse du couple par son linge
Jean-Claude Kaufmann

Introduction :

Il existe un lien fort unissant l’eau, la femme et son linge. Par exemple, le trousseau n’est pas seulement une dot féminine mais aussi annonciateur du destin, le mode féminin de préparation au mariage, la marque de l’honneur de la ménagère au moment de sa mort et un instrument de promotionsociale ; en ce sens, il symbolise l’omniprésence du linge dans la vie des femmes. La symbiose identitaire de la femme et du linge peut aussi s’observer lorsque la jeune fille brode sur son linge ses propres initiales, de son propre nom de femme avec du fil rouge, couleur de sang.

Au XIXe siècle, la conjonction de l’accumulation du linge et d’une exigence plus grande d’hygiène impose lamobilisation d’une véritable armée de travailleuses : laveuses, blanchisseuses, repasseuses, lingères, couturières ; et toutes ces femmes créent peu à peu une nouvelle industrie.
Puis, le XXe siècle accompagne un repli sur le foyer des femmes avec le progrès de l’eau courante : la lessiveuse de ménage se diffuse après la Première Guerre mondiale et installe le nouvel ordre domestique de l’entretien dulinge.
Dans les années 1960, avec le bouleversement des rôles domestiques, il y a un brouillage des positions sexuelles pour le lavage voire l’étendage tandis que le tri, la couture et le repassage reste toutefois l’affaire des seules femmes.

La construction identitaire passe par l’affirmation que l’on est propre, l’exigence du rangé n’ayant pas la même force d’imposition. Ainsi, lafrontière du propre et du sale doit être nette et automatique. Cependant, comme il existe différentes manières d’être propre, les couples cherchent donc à s’unifier autant que faire se peut. Ces différences complexifient la gestion du quotidien, n’interdisant pas toutefois la construction des évidences des gestes.
Le domaine de la propreté est inquestionnable : nous protégeons nos petitsgestes et nos petites idées comme des parties de nous-mêmes. Chaque geste n’implique pas une décision d’action, ni une définition explicite du propre : nous sommes portés par nos habitudes, mémoires hors de la mémoire des évidences qui nous constituent, ou comme dit Marcel Mauss « ouvrage de la raison pratique individuelle ». Notre propre passé social guide le présent mouvement du corps. Lareprésentation prend alors la forme de l’injonction c'est-à-dire d’une construction sociale -historique, familiale, individuelle- ayant produit le cadre de l’évidence qui pousse à l’action hors de la pensée.

Première partie : la formation du couple

1/ La transmission des manières

L’histoire de l’enfance est marquée par l’autonomisation de l’individu concernant le propre et le rangé.
Latransmission mère- fille prend des formes nouvelles mais son aspect parfois tumultueux ne doit pas cacher que, fondamentalement, elle garde toute son efficacité.
Au XIXe et au début du XXe siècle, l’homme était dépendant pour le linge des femmes : passant de la mère à l’épouse. Aujourd’hui, il l’est relativement moins à l’intérieur du couple mais avant la stabilisation de celui-ci, une fortedépendance persiste vis-à-vis de la mère même après le départ du domicile parental ; ce lien mère- fils n’est pas un archaïsme mais une forme d’échange en développement.
Les filles et les garçons résistent et critiquent la « maniaquerie » de la mère : critique avant tout développée pour soi, pour ne pas enfermer son avenir. Cependant, le poids de l’avenir ménager n’a pas la même importanceselon le sexe : pour les garçons, la pratique est beaucoup plus verbale, n’engageant pas l’avenir.
Dans leur premier logement, les filles sont partagées entre les gestes appris (l’injonction incorporée à laver et à ranger) et la révolte contre l’ordre ménager ; et ont donc des pratiques très diverse. Au contraire, pour les garçons, la non- préparation aux taches ménagères et l’éventuelle...
tracking img