La trilogie de jason bourne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1344 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Trilogie Jason Bourne
Critique par Levendis - le 14/12/2003

Robert Ludlum, né en 1927, ancien acteur de théatre reconverti en scénariste pour la télévision, décide au début des années 70 de tout plaquer pour se lancer dans une carrière d'écrivain. Bien lui en prit car il allait marquer définitivement le roman d'espionnage par un style particulier qui allait connaître par la suite unnombre important d'imitateurs. Avec un premier roman semi-historique l'héritage Scarlatti jouant avec l'histoire (la grande), il interpelle déjà par une grande fluidité dans le rythme de la narration, et on sent son art du suspense exploser à chaque page. Ensuite au fil des années il étoffera sa bibliographie par des romans devenus des références tels La Mosaïque Parsifal, Le Cercle bleu des Matarèseet Osterman ; mais surtout la trilogie Jason Bourne qui reste à jamais rattachée à son nom. Trois romans traitant de la quête d'identité d'un amnésique... et cela dans une époque violente.
Un style 100% efficacité...
On pourra évidement reprocher à Ludlum de ne pas beaucoup esquisser la psychologie de ses personnages tel un John Le Carré, ni d'avoir l'élégance d'écriture de celui-ci fait depauses introspectives et de considerations humanistes. Non chez Ludlum, pas de ça messieurs dames ! Les personnages agissent ici selon des schémas instinctifs très clairs (le besoin de comprendre, le besoin de se venger, le besoin de survivre - celui-ci est des plus important) voire selon des sentiments basiques (l'amour, la pitié, la peur etc.), et on pourrait trouver tout cela rébarbatif car il usetrès souvent de ces procédés ; et cela de roman en roman. On pourra toujours voir, chez lui, le même genre d'histoire d'amour entre une femme-apaisante et un homme-torturé, ou encore la symbolique du surhomme toujours survivant à tout, de la dualité (jumeaux, double, etc.) et j'en passe. Mais ne boudons pas notre plaisir de lire un vrai livre de suspense fait par un pro, qui sait doser la tensionet le rebondissement comme personne. Surtout à travers cette trilogie, tellement marquante qu'elle a eté mille fois copiée, reformulée et remixée (pour l'exemple reportez-vous au début de la BD XIII de VanHamme, véritable hommage ? Pompage ? au début du cycle Jason Bourne) mais la patte de Ludlum, elle, reste inimitable.
Quelques repères historiques...
Pour comprendre le pourquoi du succès decette trilogie : d'une part comme l'histoire est censée se dérouler juste après la guerre du Vietnam, durant la décénie 1970 et l'époque y était chaotique, trouble. Plusieurs pays souffraient de crises politiques et idéologiques ; ainsi une partie du monde, déjà scindé en deux camps, était en proie à l'émergence et à la violence de divers groupuscules terroristes et criminels (brigades rouges enItalie, IRA en Irlande, ETA en France et Espagne etc.). Tout cela allait être utilisé par Ludlum pour créer le background de la trilogie, et même, détail comique, il trouva "le super méchant de l'histoire" en la personne d'un petit terroriste libanais (existant réellement) du nom de Carlos (oui oui comme l'impayable auteur de "bigbizou"). L'univers si riche, ainsi créé, repose malgré tout sur uneintrigue des plus basiques : un homme cherche quelque chose, d'autres l'empêchent de le trouver, il les dézingue et happy end (avant il y a un final apocalyptique et sanglant bien entendu). Mais il faut bien le dire, c'est rudement bien amené.
Trois romans, trois états d'esprit :
La mémoire dans la peau : l'homme traqué comme une proie
Trois balles sont tirées sur un homme cramponné au bastingaged'un bateau. A la quatrième, il bascule dans la Méditerranée, le crâne ouvert. Il survivra grâce aux soins d'un médecin anglais de l'île de Port Noir, mais il est devenu amnésique. Ses seuls points de repère : il est polyglotte, son visage a subi d'innombrables opérations de chirurgie esthétique, et ses yeux peuvent changer de couleur. Le caméléon parfait ! Un seul renseignement précis est...
tracking img