La turquie moderne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1742 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Les ottomans s’installent, s’étendent et s’endorment

La Turquie, en partie peuplée de Celtes il y a 2500 ans, est devenue colonie perse, grecque puis romaine, comme en témoignent les nombreux vestiges présents. L’empire byzantin a survécu à la chute de l’empire romain et les Chrétiens d’Orient ont fait de l’ancienne Asie mineure leur bastion oriental, Byzance étant le joyau. Ce territoire aété peu à peu envahi par les habitants des steppes de l’Asie centrale au premier millénaire (l’embryon turc). Ces derniers ont ensuite été islamisés par les hordes de Mahomet qui ne faisaient là que leur premier galop d’essai avant d’essaimer, en un peu moins d’un siècle, vers l’Afrique du Nord, le royaume des Ibères, Bagdad et la France mérovingienne.

Les Chrétiens, en conflit territorial avec lesMusulmans, leur ont parfois laissé le sol pour se réfugier dans les grottes et les villes souterraines, creusées par eux-mêmes. On en voit encore beaucoup de traces dans la région de la Cappadoce, sorte de gruyère très étendu en surface et parfois en profondeur.

Un petit groupe ethnique, les Ottomans, est venu départager tout le monde et a assis un pouvoir pendant environ 6 siècles, du XIIIèmesiècle à la Grande Guerre. L’empire ottoman s’est alors étendu jusqu’à Bagdad, a fait tomber Constantinople comme un fruit mûr en 1453, a envahi toute l’Arabie, la côte de l’Afrique du Nord jusqu’en Tunisie et les Balkans jusqu’aux portes de Vienne en 1683, le seul souvenir du siège raté étant la fameuse viennoiserie en forme de croissant. Traître aux yeux de la chrétienté, François 1er avaitfait de Soliman (le Magnifique pour nous, le Législateur pour les Turcs) son allié principal contre l’hégémonie européenne de Charles Quint. Notre première ambassade à l’étranger s’est, à cette occasion, installée à Istanbul. Rapidement, les ambitions navales de l’empire ottoman ont coulé à Lépante en 1571, ce dont a été témoin Cervantes, mousse espagnol.

Cet empire ottoman, renforcé par une arméesolide et une vision stratégique à son début, fut l’empire le plus étendu pendant une très longue période : il a, de fait, permis de protéger l’Europe des attaques de peuples moins bien disposés à son égard, comme l’empire perse.

Dans un autre registre, ses ambitions industrielles et scientifiques ont été tuées dans l’œuf après l’interdiction de l’usage de l’imprimerie pendant 3 sièclesjusqu’au milieu du 18ème ! Les belles découvertes ou idées musulmanes en médecine, architecture, astronomie, mathématiques ou physique n’ont alors pu essaimé dans l’empire : de cette époque a commencé le déclin musulman alors que l’Europe commençait sa Renaissance. Il faut se rappeler que les sultans successeurs du visionnaire Soliman le Magnifique passaient plus de temps dans leur harem de Topkapi ou àexterminer frères et cousins de peur d’être renversés... Surnommée à la chute de Constantinople la « Sublime porte », la Turquie s’est ainsi peu à peu endormie pour devenir ce que l’on appelait à la fin du 19ème siècle, « l’homme malade de l’Europe ». Les coups de boutoirs de la Russie en 1878 et les guerres des Balkans de 1912 ont réduit le territoire de l’empire à la Turquie actuelle.

L’empireottoman laisse la place aux officiers turcs

Le coup de grâce a été donné par la déroute turque lors de la 1ère guerre mondiale. Le détroit des Dardanelles et Gallipoli, symboles d’une des pires défaites franco-britannique, restera cependant un grand fait d’armes turc. Par contre, le massacre de très nombreux Arméniens, au prétexte qu’ils aidaient la Russie à grignoter le territoire, une tâcheindélébile sur le passé turc.

Le sultan turc ayant fait le mauvais choix en s’alliant avec les Allemands a perdu tout pouvoir au profit des militaires témoins et acteurs du désastre avec à leur tête Mustafa Kemal, surnommé ensuite affectueusement Atatürk, « le père de tous les turcs ».

Atatürk a empêché que les lambeaux de l’empire, occupés par les puissances victorieuses en 1919, ne...
tracking img