La vengeance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tout individu a été, un jour ou l’autre, confronté au désir de vengeance. Selon Baltasar Gracian, la plus haute des vengeances serait l’oubli. Cependant, jusqu’à présent, personne n’a encore été capable d’imposer à quiconque une manière de réagir à un préjudice, à un dommage ou encore à une offense quelconque. L’acte de vengeance diffère selon les personnes, mais également selon l’importancedu préjudice subi. Chacun a ses propres convictions et ses propres valeurs. En d’autres termes, nous sommes libres de réagir comme nous le souhaitons. Mais somme-nous toujours obligés d’appliquer à une vengeance ? Ne serait-il pas préférable d’oublier ?
Commençons d’abord par définir ce que recouvre le terme « vengeance » et le terme « oubli ». La vengeance est la compensation, laréparation, le dédommagement d’un préjudice subi. L’oubli, quant à lui, possède deux possibilités de définitions ; soit, perdre le souvenir d’un acte ou de quelqu’un ; soit, ne plus se préoccuper de quelque chose* (exemple : oublier tous ses soucis). L’oubli n’est pas égal au pardon. Pardonner, c’est cesser d’entretenir à l’égard de quelqu’un, de la rancune ou de l’hostilité pour ses fautes, l’excuser.Nous pouvons donc constater que la deuxième définition de l’oubli, correspond d’avantage à l’explication de notre citation : «  Il n’y a point de plus haute vengeance que l’oubli. » En effet, nous ne nions jamais ce que nous avons subi, mais nous avons la possibilité de ne plus s’en préoccuper. L’oubli, serait-il, donc, le meilleur moyen de se venger ? Dans certains cas il est sûrementpréférable d’utiliser ce moyen de vengeance, mais dans d’autres cas, cela suffirait-il ?
* Larousse 2009.

Ne plus se préoccuper de ce que l’on a subi, semble être un acte sage et serein. Plusieurs situations vont illustrer cette idée : oublier. Notamment, lorsque l’acte susceptible d’engendrer une vengeance est considéré comme puéril. Quand nous sommes dotés d’une absence totale de rancœur. Quand nousprenons en considération les conséquences qu’une vengeance pourrait provoquer.
Ainsi, on ne se préoccupe pas d’un préjudice  négligeable.  « Marie est dans un parking depuis de longues minutes à la recherche d’une place. Après un temps certain, elle en trouve une. Jean venant à contre sens, ne se gêne pas en prenant la place que Marie attendait désespérément. Dans ce cas de figure, quelserait le meilleur moyen de se venger de l’attitude de Jean ? Réponse : Aucun. En effet, cela ne servirait à rien de consacrer du temps et de l’énergie a cette situation enfantine. Oublier et rester zen, seraient une meilleure devise à adopter dans ce genre de cas. Eviter de montrer à l’autre, que cela nous affecte.
Nous pouvons également oublier quand notre caractère est dispensé de toutsentiment de rancœur. Les personnes concernées par cette façon d’être, auront tendance à ne pas se venger. Cela pourrait donc devenir un automatisme d’oublier, de trouver un autre moyen de se sentir mieux, en laissant leur sentiment de vengeance au placard : en pratiquant du sport, en trouvant un moyen de se divertir, de s’évader propre à chacun.

Une autre situation, où il est préférable d’opterpour l’oubli serait, lorsque nous avons peur des conséquences que la vengeance pourrait engendrer. Vous venez d’être victime d’un acte qui ne vous plaît pas, cela vous a fait du tort, de la peine, du mal... Vous voulez donc vous venger de cet acte. Mais cela ne serait il pas susceptible de nous faire entrer dans un cercle vicieux ? Que l’envie de vengeance ne prenne jamais fin ? Malheureusement,oui. Si vous ignorez le caractère de votre adversaire, il est préférable d’y renoncer, autant laisser votre haine de côté et oublier.
Nous pouvons nous opposer à la vision d’oublier et défendre plutôt l’idée de se venger d’un dommage qui nous a nui. Des expériences vécues nous laisserons la liberté de vengeance. Lorsque l’acte qui entraîne celle-ci, nous empêche de faire le deuil d’un...
tracking img