la venus d ille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1642 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
La Vénus D'Ille et les autres nouvelles.
I] Présentation de l'auteur.
Prosper Mérimée, né le 28 septembre 1803 à Paris et mort le 23 septembre 1870 à Cannes1, est un écrivain, historien et archéologue français. Issu d'un milieu bourgeois etartiste, Prosper Mérimée fait des études de droit avant de s'intéresser à la littérature et de publier dès 1825 des textes, en particulier des nouvelles, qui le font connaître et lui vaudront d'être élu à l'Académie française en 1844. L’œuvre littéraire de Prosper Mériméerelève d'« une esthétique du peu » et son écriture se caractérise par la rapidité et l'absence de développements qui créent une narration efficace et un réalisme fonctionnel adaptés au genre de la nouvelle, mais ce style a parfois disqualifié les œuvres de Mérimée auxquelles on a reproché leur manque de relief, ainsi Victor Hugo qui écrit : « Le paysage était plat comme Mérimée ». Si le Théâtre deClara Gazul n'a pas marqué l'époque, il n'en va pas de même pour ses nouvelles qui jouent sur l'exotisme (la Corse dans Mateo Falcone et Colomba ou l'Andalousie dans Carmen, que popularisera l'opéra de Georges Bizet en 1875), sur le fantastique (Vision de Charles XI, La Vénus d'Ille, Lokis) ou sur la reconstitution historique (L'Enlèvement de la redoute, Tamango). L'Histoire est d'ailleurs aucentre de son seul roman : Chronique du règne de Charles IX (1829).
II] Présentation du cadre du recit des personnages .
a) La Vénus d'Ille .
L’histoire se déroule à Ille-sur-Têt, une petite ville des Pyrénées-Orientales. Le narrateur va chez l'antiquaire M. de Peyrehorade car il a découvert une statue. Les personnages sont:-M.de Peyrehorade
c'est un vieil antiquaire dans le sens désuet du terme jovial. C'est lui qui découvre la Vénus, en compagnie de Jean Coll et du guide. Découverte sur son domaine, il en est donc le propriétaire.
-Mme de Peyrehorade
Grasse, la quarantaine passée etbonne ménagère, n'aime pas la Vénus découverte par son mari. À la mort de ce dernier, elle fait fondre la Vénus car elle pense celle-ci est porteuse de malheur. Mme de Peyrehorade n'est pas très présente dans l'histoire : elle ne fait que donner son avis sur ce que dit son mari.
Alphonse de Peyrehorade
Fils de M. de Peyrehorade, c’est un grand jeune homme élégant et musclé de 26 ans,beau et agréable à voir, mais son visage ne laisse voir aucune émotion2. Il ne porte pas d’importance au mariage.Il est prétentieux et ne pense qu'au jeu de paume, son sport favori. Il est en quelque sorte avare car il n'épouse Mme de Puygarrig que pour la dot. Il meurt le jour de sa nuit de noce car il ne peut pas retirer sa bague de fiançailles du doigt de la Vénus.
Mademoiselle de PuygarrigC’est une jeune fille noble et riche de 18 ans ; elle est belle et séduisante (elle ressemble à la Vénus), et est réservée à Alphonse. Elle est naturelle, discrète et d’une grande générosité, tout le contraire d’Alphonse.Elle donne l’effet d’être belle et intelligente. Elle ne sait pas qu’elle va perdre son mari pendant la nuit de noce.
La tante de Mlle de Puygarrig
Elle sert de mère à la jeunefille. C'est une femme très âgée et fort dévote.Mlle de Puygarrig hérite de sa tante à sa mort. Elle célébra donc le mariage en deuil.
Jean Coll
C'est la personne qui a découvert la Vénus, mais aussi sa première victime : après lui avoir accidentellement donné un coup de pelle en creusant, la Vénus lui est tombée sur la jambe alors qu'il aidait M. de Peyrehorade à la sortir de terre.
Le guide...
tracking img