La vie apres la mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6163 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Alors que la mondialisation se développe avec le principe du multilatéralisme basé sur le principe de la nation la plus favorisée, des zones régionales se constituent à l'intérier desquelles le libre-échange règne, mais bâtissent des barières vis-à-vis de l'extérieur. Alors la régionalisation est-elle une façon de s'intégrer à la mondialisation ou de reconstituer à l'intérieur d'ensemblenationaux plus élargis des moyens pour des fédérations d'Etats d'échapper à la contrainte extérieure ?

I. La construction de la zone Europe

A. Les phases de l'intégration économique régionale

1. La théorie de Bela Belassa

Dans "Théorie de l'intégration économique" (1961), Bela Balassa, économiste hongrois émigré aux Etats-Unis, distingue des phases croissantes de l'intégration régionale :la zone de libre-échange consiste à démanteler les barrières tarifaires sur les biens et les services à l'intérieur d'une zone régionale;
l'union douanière, en plus des caractéristiques de la zone de libre-échange, prévoit un tarif extérieur commun pour les pays extérieurs à la zone ;
le marché commun établit une zone de libre circulation des biens et des services, mais aussi des capitauxet des hommes, il y a alors non seulement unification des marchés de biens et de services mais aussi des marchés de facteurs de production;
l'union économique prévoit de surcroît la mise en place de politiques économiques communes ;
l'union économique et monétaire est la forme maximale de l'intégration puisqu'elle implique un abandon de souveraineté des pays la composant au profit d'unemonnaie unique donc de politiques économiques régionales.

2. L'intégration européenne

La régionalisation est une intégration économique dont les niveaux de réalisation peuvent être différents, l'intégration européenne en est la forme la plus achevée.

La Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier avait instauré en 1950 une zone de libre échange limitée au charbon et à l'acier entre laFrance, l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l'Italie. La CECA se transforme en Communauté Economique Européenne au traité de Rome le 28 mars 1957, l'objectif est la mise d'une union douanière pour les produits industriels et agricoles, laquelle est créée en 1968. Ainsi les barrières douanières sont supprimées entre les 6 pays fondateurs puis avec le Royaume-Uni, l'Irlande et leDanemark en 1972, la Grèce en 1981. Simultanément et un tarif extérieur commun est mise en place à l'encontre des pays extérieurs et des politiques communes sont décidées en matière de concurrence, d'agriculture, de transports et d'énergie.

En 1986, alors qu'adhèrent l'Espagne et le Portugal, l'Acte unique est mis en place, il se donne jusqu'au 1er janvier 1993 pour le passage à un marché communpour les biens, les services, le travail et les capitaux.

En réalité l'ouverture totale à la concurrence en matière de services prend du retard, elle a avancé progressivement dans les entreprises de réseaux :

transports aériens de l'ouverture partielle en 1984 à l'ouverture totale en 1997 ;
télécommunications à partir de 1998 ;
électricté partiellement à partir de 2002.

RISQUES ETOPPORTUNITÉS DE LA DÉRÉGLEMENTATION DE L'ÉLECTRICITÉ

Par Michel Robin, président­directeur général de Siemens France

Récemment, on apprenait que l'Air Liquide gagnait un contrat de production d'électricité pour Usinor à Dunkerque grâce à une offre plus compétitive que celle d'EDF. [...] Ce contrat est tout d'abord la conséquence directe de la transposition de la directive de 1996, applicableen France depuis le 19 février 1999, qui met fin au monopole d'EDF en ouvrant le marché de l'électricité à la concurrence. Si 20 % du marché est aujourd'hui accessible aux concurrents d'EDF, 33 % du marché de l'électricité pourrait être dans les mains de groupes privés à l'horizon 2003. Ainsi la production d'électricité va basculer dans le monde de la concurrence. À la logique de service public...
tracking img