La vie de salvador dali

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1998 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
1904-1989

Salvador Felipe Jacinto Dali est né le 11 mai 1904 à Figueras, petite ville de la province catalane de Gérone située dans le nord de l’Espagne. Il était le fils de Felipa Doménech et de Salvador Dali notaire de Figueras. On disait de son père que c’était un homme autoritaire et qu’il avait causé la mort du frère aîné de Dali, appelé également Salvador, né en 1901 et décédé deuxannées plus tard. Les parents de Dali furent très troublés ; par la suite ils comparèrent les deux enfants et habillèrent Salvador avec les vêtements de son aîné, lui donnant les mêmes jouets et le traitant comme la réincarnation de leur fils mort et non comme un individu à part entière. Dali fit sa scolarité à Figueras où il apprit peu mais qui lui laissa certaines images qui réapparaîtront souventdans ses peintures.

Dali reçut aussi les encouragements d’un ami de son père, Pepito Pixtot dont le frère, Ramon, était un peintre impressionniste qui vivait à Paris et était connu de Picasso. L’intérêt de Dali pour l’impressionnisme cède le pas à une recherche dans le domaine de la couleur. A quatorze ans, pendant l’été de 1918, Dali présenta publiquement ses premiers tableaux dans uneexposition des artistes locaux au Théâtre municipal de Figueras.

Salvador Dali en 1922, entre à l'École des beaux-arts de Madrid. Pendant son séjour à la Residencia de Estudiantes, il se lie d'amitié avec le poète Federico García Lorca et le cinéaste Luis Buñuel, avec lesquels il mène à bien de nombreux projets artistiques d'avant-garde.

D'abord influencé par le futurisme, puis par le cubisme en1925. Il fut exclu un an pour indiscipline. Pendant cette période il est influencé par les futuristes italiens et Eugène Carrière ; il peint des toiles cubistes dans sa chambre. C'est à cette époque que Breton a constitué, avec Picabia, Max Ernst et Man Ray le premier groupe surréaliste parisien.

Après son retour à l’Ecole, il montre de plus en plus d’intérêt pour le cubisme. Dali était à larecherche d’un style capable d’exprimer son moi le plus profond, mais il ne l’avait pas encore trouvé. En avril 1925 c’est le premier séjour de Lorca, pour qui Dali ressent une amitié et une complicité grandissante, à Cadaqués. Alors qu’en novembre, c’est la première exposition personnelle de Dali qui se déroule à la Galerie Dalmau à Barcelone, à l’occasion de laquelle Picasso et Miro commenceront às’intéresser à ses travaux.

En avril 1926, Dali fit son premier voyage à Bruxelles et à Paris, où il rendit visite à Picasso qui fut très impressionné par les œuvres qu’il lui montra. Dali est définitivement exclu « volontairement » de l’Ecole des Beaux-arts, une semaine avant les épreuves pour l’obtention du diplôme. Son père est contraint de subvenir à ses besoins d’artiste, donc de poursuivreses études à Paris. Dali commence à accomplir son service militaire en février 1927.

De cette époque datent quelques-unes des œuvres qui feront de lui l'un des plus hauts représentants du Surréalisme, tel « Le grand masturbateur », « Le spectre du sex-appeal », « Le jeu lugubre » et « Persistance de la mémoire ». C’est lors de son deuxième voyage à Paris en 1929, à l’occasion du tournage du filmde Buñuel « Un chien andalou », auquel Dali participa vivement au scénario, que Miro l’introduisit dans le groupe surréaliste. Il rencontra pour la première fois la jeune russe Helena Diakonova, Gala, qui est alors la femme de son ami Paul Eluard, un poète surréaliste. Dali invita le couple Eluard à Cadaqués dès l’été dans son refuge de Port Lligat. Pendant ce court séjour, Gala prend unedécision
ferme : "Nous ne nous séparerons plus".

Dès lors, Gala ne se séparera plus de Dali. Gala devient alors le modèle, la muse et la compagne inséparable d'un des plus célèbres artistes du XXème siècle.

En 1930, Dali travaille à son œuvre « L'homme invisible », qu'il laissera inachevée définitivement trois ans plus tard. En même temps, il écrit, illustre et publie « La femme Visible »,...
tracking img