La vie de voltaire dans sa relation avec candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La vie de Voltaire dans sa relation avec Candide
Par ses dates (1694-1778), la vie de Voltaire coïncide à
peu près avec le siècle. Par sa pensée et son action,
l'homme et l'écrivain incarnent les aspirations et les
progrès d'une période de l'histoire de France qui s'ouvre
sur le déclin de l'absolutisme (mort de Louis XIV en
1715) et se termine par la chute de la monarchie. Riche
d'unefoisonnante diversité, cette longue vie trouve dans le
combat philosophique son centre de gravité.
1- La marque d'une éducation (1694-1717)
Le jeune François-Marie Arouet (il prendra le nom de
Voltaire en 1718) reçoit une parfaite formation
intellectuelle chez les jésuites du collège Louis-le-Grand
(l'actuel lycée du même nom). De cette instruction
fondée sur l'humanisme classique, l'écrivainconservera
le goût de la netteté dans les idées, de la simplicité dans
l'expression, de la rapidité dans la narration. Il maîtrisera
l'art d'exposer les questions avec clarté et de ne raconter
que l'essentiel, à la manière des maîtres du Grand Siècle,
toutes qualités que l'on retrouve dans tous ses récits,
Candide en particulier.
2- La période heureuse (1718-1744)
Cette période de réussiteet de succès mondains est celle
où Voltaire exprime ses idées sur un ton de relatif
optimisme.
Succès et conflits (1718-1726). Auteur tragique très
applaudi, reçu à la cour de Louis XV, devenu poète
officiel, mais esprit frondeur, Voltaire entretient des
rapports ombrageux avec l'aristocratie : un écrit satirique
sur les amours du Régent le fait enfermer onze mois à la
Bastille (1717).Puis, une rivalité amoureuse avec le
chevalier de Rohan, à qui il dispute les charmes d'une
comédienne, lui vaut une bastonnade et un nouveau
séjour à la Bastille (1726). On se souviendra de sa
réplique à Rohan, qui le raillait de n'avoir pas de nom :
«Mon nom, je le commence, et vous finissez le vôtre.»
On comprend mieux dans ces conditions l'animosité de
l'auteur de Candide contre le baronau nom ridicule de
Thunder-ten-tronckh, et les sarcasmes dont il poursuit
son fils tout au long du conte.
Un séjour de trois ans en Angleterre (1726-1728),
où il est accueilli avec faveur, aide Voltaire à prendre
conscience de sa pensée. Les Lettres philosophiques, ou
Lettres anglaises (1734), fruit de ses observations et de
son expérience à Londres, expriment des idées
réformatrices surles institutions politiques, les rapports
sociaux, la religion. Il découvre en particulier le
pluralisme religieux :
S'il n'y avait en Angleterre qu'une religion, son
despotisme serait à craindre ; s'il y en avait deux, elles se
couperaient la gorge ; mais il y en a trente, et elles
vivent en paix heureuses. (Lettre VI)
Il montrera dans Candide, à travers l'intolérance des
Inquisiteurs duPortugal et la tyrannie des jésuites en
Amérique du sud, les méfaits d'une religion unique.
Les dix années passées au château de Cirey
(1734-1744) auprès de Mme du Châtelet sont marquées
par des oeuvres pour la scène, par des lectures
scientifiques, dont l'écho lointain se retrouve dans le
palais des sciences de l'Eldorado, et par l'optimisme
agressif du Mondain (1736), poème satirique où iltourne en dérision le rigorisme chrétien et chante le
bonheur de vivre dans le luxe de la civilisation. Il faudra
une évolution sensible pour déboucher vingt ans plus
tard sur le pessimisme agressif de Candide.
3- La période des désillusions (1744-1760)
Le regard de Voltaire sur son siècle se fait plus amer. Il
va connaître la désillusion et parfois la disgrâce.
Reçu à nouveau à la cour deVersailles, Voltaire
est nommé historiographe du roi en 1744 ; mais son
indépendance d'esprit lui attire des ennemis, il connaît
une demie disgrâce et retourne à Cirey au bout de trois
ans.
Zadig (1748) rend compte de ses mésaventures de
courtisan et pose le problème de la Providence, de
l'équilibre du bien et du mal, du bonheur et du malheur
des hommes en fonction de leur mérite. La...
tracking img