La vie devant soi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (314 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce roman constitue une exception et une mystification dans l'histoire du Prix Goncourt, puisque Romain Gary l'avait déjà reçu auparavant en 1956 pour Les Racines du ciel et quele prix ne peut être décerné deux fois au même auteur. Cependant, ce roman fut publié par Gary sous un nom d'emprunt, Émile Ajar, et avec une personne complice jouant le rôlede l'auteur pour les médias, Paul Pavlovitch, un parent de Gary. L'affaire fut révélée seulement à la mort de Romain Gary en 1980, bien que des doutes sur l'identité réelle del'auteur aient été émis précédemment.

Romain Gary a pris ce pseudonyme à un moment où il était très critiqué, et pour retrouver une certaine liberté d'expression. Un critiquede «Lire» n'hésita pas à critiquer vigoureusement l'œuvre de Gary, pour finir de l'achever en déclarant: «Ajar, c'est quand même un autre talent.»

Par crainte que l'affaire nedonne lieu à des poursuites en justice, Romain Gary décida toutefois de refuser le Prix Goncourt, ce qui lui valut des critiques acerbes de la part de plusieurs critiqueslittéraires (au Figaro et à L'Aurore notamment[1]). Le prix lui est malgré tout remis[2].Madame Rosa, une vieille juive qui a connu Auschwitz et qui, autrefois, se défendait (selon leterme utilisé par Momo pour signifier prostitution) rue Blondel à Paris, a ouvert « une pension sans famille pour les gosses qui sont nés de travers », autrement dit unepension clandestine où les dames qui se défendent abandonnent plus ou moins leurs rejetons. Momo, jeune Arabe d'une dizaine d’années, raconte sa vie chez Madame Rosa et son amour pourla seule maman qui lui reste, cette ancienne respectueuse, grosse, laide et qu'il aime de tout son cœur. Le jeune homme accompagnera la vieille femme dans ses derniers jours.
tracking img