La vie en association

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1189 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TD n°4 : Les effets de l’activité physique sur les aspects cognitifs de personnes

I- Contexte

Chaque année, 1200 cas sont recensés dont 56.6% paraplégiques et 43.3% tétraplégiques.
Les différentes causes sont :
* Accidents de la voie publique : 75% des cas, souvent en moto.
* Causes médicales : 25% des cas.
Les femmes les plus touchées ont entre 20 et 60ans. D’autre part, 38%des personnes paraplégiques sont touchés entre 15 et 35ans.
II- Définition

La lésion médullaire traumatique : se définit par l’atteinte des structures médullaires venant interrompre le passage d’influx nerveux par la moelle épinière.

Fonctions cognitives : « fonctions intellectuelles » se divisant en 4 classes
* Fonctions réceptives : acquisition, traitement, classification ettraitement de l’information
* Mémoire, apprentissage
* Pensée, raisonnement : organisation de l’information
* Fonction expressive : communication ou action

III- Conséquences

Il y a une réduction immédiate de certaines capacités sur l’ensemble des systèmes cardiovasculaires, neuro-musculosqueletique, pulmonaire, endocrinien.
Face à la perte de la fonction motrice, les sujetspeuvent être amenés à adopter un niveau de vie sédentaire : cycle de déconditionnement.

Exemple :
* seuil d’autonomie chez les tétraplégiques : 14 mL d’O2/kg/min
* seuil d’autonomie chez les paraplégiques : 20 mL d’O2/kg/min
Il y a une corrélation négative : plus la VO2 est importante, moins l’effort requis est important. Cette dernière oscille entre 0.34 et -0.82.
IV- Incidences del’exercice physique

En 1991, Domler montre l’existence de déficits plus ou moins important dans différents domaines :
* L’attention
* La flexibilité mentale
* La mémoire
* La vitesse du traitement de l’info
Ces déficits concernent 60% de la population de leur échantillon.
D’après Gomez, ils connaissent un processus normal de vieillissement cognitif car ils développent desmécanismes compensatoires mis en jeu, qui servent de protection aux capacités susceptibles de lésions.
Jacob et Col en 2001 développent le fait que l’activité physique serait une modalité d’intervention efficace dans la modification des paramètres physiques.
L’activité physique influerait sur la diminution de la douleur.
V- Objectifs du TD et problématique

Il s’agit d’approfondir lesconnaissances sur les effets de l’exercice sur le plan du fonctionnement cognitif chez les personnes paraplégiques à travers la réalisation :
* D’une étude transversale
* D’une étude d’intervention
Nous constaterons également les effets de la pratique d’une activité physique et sportive sur le fonctionnement cognitif de cette partie de la population par rapport à des personnes valides.
L’absence dedifférences entre un paraplégique et un valide :
* Hypothèses
* Pas de traumatisme crânien
* Mécanismes de compensation
* L’effet de la pratique physique

VI- Protocole expérimental des études

Mesure du fonctionnement cognitif
* Test de mesure de la mémoire
* Test de mesure de la vitesse de traitement de l’information (VTI)
* Test de mesure des compétencesvivo spatiales (CVS)
* Test de mesure des fonctions exécutives
* Test informatisé de temps de réaction
Test d’empan chiffre
Il s’agira de faire répéter au sujet une série de chiffre, cette dernière lui sera dite une fois. Le but étant de lui faire répéter des séries de plus en plus longues en d’autre terme d’augmenter la difficulté.
Dans ce test, la première série commencera avec deuxchiffres pour enfin finir sur une série de 9 chiffres. Il y aura 2 essais différents avec des chiffres différents dans chaque série.
Cette expérience sera d’abord réalisée dans l’ordre dont le testeur l’aura énoncé puis dans un second temps, le sujet « tester » devra énoncer la série qu’il aura entendu dans l’ordre inverse.
Pour chaque série, le sujet ne pourra se tromper qu’une seule fois,...
tracking img