La vie en rozz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ddffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffllllllllllllll

lllllllllllllllllllllllllgggggggggggggggggpppppppppppppppppp

prrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

mmmmmmmmmmmmmmgggggggggggggggggggggggggggggggggfffffffffffgggggggggggggggggggggggmmmmmmmmmmmmjfgjghjhjkrhhjfjnrjhfjgbjjj

jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj Il [Pierre] se sentait mal à l’aise, alourdi, mécontent comme lorsqu’on a reçu quelque fâcheusenouvelle. (…) il portait en lui un petit point douloureux, une de ces presque insensibles meurtrissures dont on ne trouve pas la place, mais qui gênent, fatiguent, attristent, irritent, une souffranceinconnue et légère, quelque chose comme une graine de chagrin. " (p. 59)
Cf. extrait de la ligne 33 à la ligne 75, pages 60 et 61.
c. " Certes, on n’est pas toujours maître de soi, et on subit desémotions spontanées et persistantes, contre lesquelles on lutte en vain. (…) d’avoir dévoilé l’autre qui est en nous. " (p. 60)
Chapitre 3
d. " Alors, en rôdant à travers les rues, il songea combien sontlégères les causes déterminantes de nos actions. (…) Il s’arrêtait devant les portes où pendait un écriteau annonçant soit un bel appartement, soit un riche appartement à louer, les indications sansadjectif le laissant toujours plein de dédain. Alors il visitait avec des façons hautaines … " (p. 71)
Cf. extrait de la ligne 371 à la ligne 440, pages 80 à 82.
e. " Dés la porte il entendit un grandbruit de voix et de rires dans le salon (…) On avait fait apporter du vermouth et de l’absinthe pour se mettre en appétit, et on s’était mis d’abord en belle humeur. (…) Sur la table éclatait un luxeinaccoutumé : devant l’assiette de Jean, assis à la place de son père, un énorme bouquet rempli de faveurs de soie, un vrai bouquet de grande cérémonie, s’élevait comme un dôme pavoisé, flanqué...
tracking img