La vie en zone abyssale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé
Les océans cachent bien des mystères à l’homme. À mesure que la profondeur augmente les conditions changent. Sous la zone photique (où la lumière est encore bien présente), nous distinguons la zone mésale, bathyale, abyssale et hadale. La pression devient de plus en plus grande, tandis que l’intensité lumineuse, la concentration d’oxygène dissout et la température quant à ellesdiminuent. Toutes ces conditions ont longtemps fait croire que la vie y était impossible. Vers la fin du 20ième siècle, des organismes ont été découverts à de grandes profondeurs, venant contredire toutes les hypothèses quant à la possibilité de vie dans cet environnement. De plus, différents écosystèmes, tel les monts hydrothermaux, présentant des conditions de vie spécifique y ont été répertoriés. Lesscientifiques se sont alors questionnés sur les adaptations qui ont permis à la vie de prospérer, malgré les contraintes importantes de l’environnement. Parmi celles-ci, notons les phénomènes bien connus de bioluminescence, la symbiose avec les bactéries particulières et les adaptations physiques spécifiques aux espèces. Il reste encore bien des choses à découvrir sur les organismes peuplant cemilieu si particulier.

1. Introduction
La caractéristique la plus impressionnante de la matière vivante est sa très grande adaptabilité. L’aptitude des organismes vivants à coloniser des environnements extrêmes, au sein desquels règnent des conditions physicochimiques auxquelles les organismes non adaptés ne peuvent résister, est impressionnante. L’océan présente de telles conditions. Eneffet, plus la profondeur augmente plus les conditions deviennent difficile pour les organismes. Ainsi, certains organismes, ont développé des mécanismes de résistance et d’adaptation aux conditions extrêmes de température, de pression, de faible intensité lumineuse et de manque de nourriture. L’adaptation à ces diverses conditions de milieu implique des mécanismes variés selon le paramètre considéré.Dans le rapport qui suit, une description des conditions régnants à chaque niveau ainsi que la lumière sur les mécanismes, spécifiques à chaque condition, sera fait.
2. Les abysses : un milieu extrême
2.1 Les zones marines
2.1.1 Zone mésale
Cette zone est aussi nommée zone crépusculaire ou de pénombre. Elle s’étend de 200 à 1000 mètres de profondeur. À partir de ce niveau, l’intensitélumineuse est faible ce qui empêchant donc tout processus de photosynthèse. La nourriture commence à y être plus rare. Outre la neige marine, apport de matière organique venant de la surface, les seules sources de nourriture disponible sont les animaux abyssaux eux-mêmes. De ce fait, les prédateurs sont très abondants (Ocean Geo, 2007). Évidemment, la pression augmente avec la profondeur.
2.1.2Zone bathyale
Cette zone s’étend de 1000 à 4000 mètres de profondeur. Cette zone correspond à la plus grand de tous les étages océaniques. À partir de cette profondeur la lumière n’y pénètre plus excepté une faible lumière bleue qui a pour origine la bioluminescence animale. Ce type d’animal est y d’ailleurs très nombreux. C’est dans cette zone, ainsi que dans les plaines abyssales, que les grosanimaux se déposent après leur mort, créant ainsi une source de nourriture importante pour les détritivores. C'est aussi à cet étage que l'on trouve la grande majorité des communautés hydrothermales (Ocean Geo, 2007).
2.1.3 Zone abyssale
S’étendant de 4000 à 6000 mètre de profondeur, aucune luminosité n’est présente dans cette zone. On y retrouve la plaine abyssale, qui correspond à une vasteétendue de vase et de boue provenant de la décomposition de milliard d’organismes accumulés pendant des millions d’années. Les couches de sédiments peuvent atteindre jusqu’à 20 km par endroit. Les poissons commencent à y être plus rare dû au manque de nourriture. Par contre, sur le benthos, la vie est très abondante. Il a été démontré que la biodiversité présente dans les sédiments de la plaine...
tracking img